Jump to content
Emouchet

Des anecdotes historiques "croustillantes"

Recommended Posts

TLDR maintenant


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Avant que ça dérive parce que le major n'ai pas aimé ce que j'ai dit, pour finalement dire la même chose que moi quatre posts plus loin.

 

Deux esprits contradictoires, une convergence. C'est presque de l'amour fraternel.

C'était du teasing. :-]

Le reste est là.

 

C'était même du super teasing ! Même pas l'ombre d'un "début de Casus belli", doit on dire !  ;-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Mais que fait Slybouze ???

 

 

Il bosse je crois ! (anecdote croustillante?)

 

 

L'ai pas vu depuis quelques jours...

 

 

Il est passé hier sur le forum.

 

Bon, je l'ai invoqué en tout cas. :-]

 

Ouais, ça fait une semaine que je suis sous l'eau (audit sécu de notre plus gros client au boulot + organisation d'une conférence de 300 personnes sur 3 jours), tout juste le temps de lire les MPs... et ce soir je suis de mariage :-)

 

Retour à la normale prévu la semaine prochaine ;-) (enfin, quand j'aurai fini de me cogner le retard de lecture du forum [coucou Beubob])


ruban_3ans.gifruban_vb2o.gifruban_fondateur.gif
ruban_web.gifruban_crl.pngecfebOHDBcieE.png
ruban_pink.gifruban_mflood.pngruban_flood.png
ruban_anonyfrog.pngruban_gn.pngruban_anschluss.png

lOMHLqAmRIfGH_t.jpg

Share this post


Link to post

    En 1521, le jour de l’Epiphanie, François 1er s’amuse à envoyer des boules de neige contre les fenêtres de l’Hôtel de Saint Pol. La bataille dura un moment jusqu’à ce qu’un invité du comte de Saint Pol n’envoie une bûche enflammée qui tombe sur la tête de François 1er ; ce curieux accident devait donner naissance à une nouvelle mode qui allait caractériser l’homme du XVIe s : les cheveux courts et le port de la barbe. Les médecins avaient dû couper les longues boucles du roi et celui-ci « s’étoit laissé pousser les poils du visage pour cacher plusieurs vilaines traces de brûlure ». Tous les courtisans l’imitèrent, on ne vit plus que des crânes rasés et mentons barbus : Clément Marot ne put s’empêcher de railler les barbiers contraints d’exercer leur profession un peu plus bas…

 

SOURCE: HISTOIRES D’AMOUR DE L’HISTOIRE DE France de Guy Breton

Share this post


Link to post

Ah, Guy Breton, le type qui mélange érudition historique et historiettes folkloriques. Tout ce qu'a écrit ce bon monsieur n'est surtout, surtout, SURTOUT pas à prendre au pied de la lettre.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

En fait, ce thread "anecdotes historiques" s'est transformé en "historiographie et épistémologie".  :-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Cette description des effets des armes médiévales me fait penser à Rabelais et aux exploits de Frère Jean des Entommeures, sauvant la vigne du couvent du sac des ennemis:

 

 

 

...Ce disant, mit bas son grand habit et se saisit du bâton de la croix qui était de cœur de cormier , long comme une lance, rond à plein poing, et quelque peu semé de fleurs de lys, toutes presque effacées. Ainsi sortit en beau sayon, mit son froc en écharpe, et de son bâton de la croix donna si brusquement sur les ennemis qui, sans ordre ni enseigne, ni trompette, ni tambourin, parmi le clos vendangeaient , - car les porteguidons et porte-enseignes avaient mis leurs guidons et enseignes l'orée des murs, les tambourineurs avaient défoncé leurs tambourins d'un côté pour les emplir de raisins, les trompettes étaient chargés de moussines, chacun était dérayé -, il choqua donc si roidement sur eux, sans dire gare, qu'il les renversait comme porcs, frappant à tort et à travers, à vieille escrime. 

Ès uns écrabouillait la cervelle, ès autres rompait bras et jambes, ès autres délochait les spondyles du col, ès autres démoulait les reins, avalait le nez, pochait les yeux, fendait les mandibules, enfonçait les dents en la gueule, décroulait les omoplates, sphacelait les grèves, dégondait les ischies , débezillait les faucilles.
Si quelqu'un se voulait cacher entre les ceps plus épais, à icelui froissait toute l'arête du dos et l'éreinait comme un chien.
Si aucun sauver se voulait en fuyant, à icelui faisait voler la tête en pièces par la commissure lambdoïde. Si quelqu'un gravait en un arbre, pensant y être en sûreté, icelui de son bâton empalait par le fondement.

Si quelqu'un de sa vieille connaissance lui criait : « Ha ! frère Jean, mon ami, frère Jean, je me rends ! »

« - Il t'est, disait-il, bien force ; mais ensemble tu rendras l'âme à tous les diables ». Et soudain lui donnait dronos. Et si personne tant fût épris de témérité qu'il lui voulût résister en face, là montrait-il la force de ses muscles. Car il leur transperçait la poitrine par le médiastin et par le cœur ; à d'autres donnant sur la faute des côtes, leur subvertissait l'estomac, et mouraient soudainement ; ès autres tant fièrement frappait par le nombril qu'il leur faisait sortir les tripes. Croyez que c'était le plus horrible spectacle qu'on vit onques.

Les uns criaient : « Sainte Barbe ! », les autres « Saint Georges ! », les autres « Sainte Nitouche ! », les autres « Notre-Dame de Cunault, de Lorette, de Bonnes Nouvelles, de la Lenou, de Rivière ! ». Les uns se vouaient à saint Jacques ; les autres au saint suaire de Chambéry, mais il brûla trois mois après, si bien qu'on n'en put sauver un seul brin ; d'autres à Cadouin , d'autres à saint Jean d'Angély ; d'autres à saint Eutrope de Saintes, à saint Clouaud de Cinais, aux reliques de Javrezay et mille autres bons petits saints.  Les uns mouraient sans parler, les autres parlaient sans mourir, les uns mouraient en parlant, les autres parlaient en mourant. Les autres criaient à haute voix : « Confession ! confession ! Confiteor, miserere, in manus ».

 

Evidemment, cela irait plutôt dans le thread "poésie et jolis mots" mais je trouve que là, c'est à-propos. :-)


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Ha ha ha... L'extrait, tout de minutie, de retenue et de concision, nous suggère que le coût des velins et papiers avait sérieusement dû baisser.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Un peu d'Histoire... Pas la meilleure. La première apparition de la dénomination "camp de concentration" est en fait anglaise. Elle est née avec l'intervention britannique en Afrique du Sud durant leur Seconde Guerre des Boers (1899-1902). Sur ordre du général Frederick Roberts puis de Lord Kitchener, héros et véritable icône de l'empire britannique, y furent enfermés les femmes, les vieillards et les enfants des Boers et des membres de tribus indigènes alliées.

 

46675.jpg

 

La photo jointe est celle de la petite Lizzie van Zyl, qui mourut au camp de concentration de Bloemfontein. Son tort ? Celui d'être une "indésirable", parce que son père avait refusé de se rendre et de trahir son pays et son peuple en acceptant la soumission à la couronne britannique. Lizzie fut soumise pendant deux ans aux rations les plus basses et finit par être mourante ; elle fut donc transférée dans un petit hôpital de fortune, à côté du camp. Elle y fut traitée comme "quantité négligeable" : le médecin et les infirmières, des Anglais, ne parlaient pas sa langue. Comme elle-même ne parlait pas la leur, elle fut diagnostiquée "idiote", quand bien même elle était mentalement normale. Un jour qu'elle appelait sa mère, une soignante afrikaner fidèle à la couronne, Mrs Botha, prit la petite fille dans ses bras et lui parla sa propre langue. Elle fut aussitôt interrompue par les infirmières anglaises, qui considérait cet acte comme "une nuisance". Lizzie mourut dans l'année. Elle avait 7 ans.

En tout, 116 000 Boers furent envoyés dans des camps de concentration, soit à peu près un quart de la population, auxquels s'ajoutaient encore quelque 120 000 Africains noirs. Environ le quart mourut dans les camps ; 90% de ces victimes avaient moins de 16 ans.

 

(source : Stemme uit die Verlede ("Voices from the Past") - a collection of sworn statements by women who were detained in the concentration camps during the Second Boer War)

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

 

Un peu d'Histoire... Pas la meilleure. La première apparition de la dénomination "camp de concentration" est en fait anglaise. Elle est née avec l'intervention britannique en Afrique du Sud durant leur Seconde Guerre des Boers (1899-1902). Sur ordre du général Frederick Roberts puis de Lord Kitchener, héros et véritable icône de l'empire britannique, y furent enfermés les femmes, les vieillards et les enfants des Boers et des membres de tribus indigènes alliées.

 

46675.jpg

 

La photo jointe est celle de la petite Lizzie van Zyl, qui mourut au camp de concentration de Bloemfontein. Son tort ? Celui d'être une "indésirable", parce que son père avait refusé de se rendre et de trahir son pays et son peuple en acceptant la soumission à la couronne britannique. Lizzie fut soumise pendant deux ans aux rations les plus basses et finit par être mourante ; elle fut donc transférée dans un petit hôpital de fortune, à côté du camp. Elle y fut traitée comme "quantité négligeable" : le médecin et les infirmières, des Anglais, ne parlaient pas sa langue. Comme elle-même ne parlait pas la leur, elle fut diagnostiquée "idiote", quand bien même elle était mentalement normale. Un jour qu'elle appelait sa mère, une soignante afrikaner fidèle à la couronne, Mrs Botha, prit la petite fille dans ses bras et lui parla sa propre langue. Elle fut aussitôt interrompue par les infirmières anglaises, qui considérait cet acte comme "une nuisance". Lizzie mourut dans l'année. Elle avait 7 ans.

En tout, 116 000 Boers furent envoyés dans des camps de concentration, soit à peu près un quart de la population, auxquels s'ajoutaient encore quelque 120 000 Africains noirs. Environ le quart mourut dans les camps ; 90% de ces victimes avaient moins de 16 ans.

 

(source : Stemme uit die Verlede ("Voices from the Past") - a collection of sworn statements by women who were detained in the concentration camps during the Second Boer War)

 

Et on dit"Merci Acid de m'avoir fait penser à la guerre des boers avec Sari Mares".J'attends :fuckyou:

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

Share this post


Link to post

Ha, l'Albion... :-]

 

Attaquons dans ses eaux la perfide Albion !

Que nos fastes s'ouvrant par sa destruction

Marquent les jours de la victoire !

Que le monde vers nous, lentement attiré,

Sente de quel fardeau nous l'aurons délivré ;

Et nous pardonne notre gloire !

 

(Ximenez)

Et on dit"Merci Acid de m'avoir fait penser à la guerre des boers avec Sari Mares".J'attends :fuckyou:

 

 

Merci Acid', gna gna gna, le plus beau, gna gna gna, le plus grand, gna gna gna... Tu m'as fait penser aux camps de concentration.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Je rappellerai au passage que les horreurs commises par les britanniques (et il y en a eu pas mal, pour dire vrai) étaient le fond de commerce de la propagande pétainiste, les Allemands, de leur côté ayant produit en 1941 le film "Ohm Krüger", tout entier à la gloire des Boers, flétrissant les affreux Anglais et leurs camps de concentration - pendant que les leurs tournaient à plein régime.... mais bon, je dis ça, je dis rien.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Je rappellerai au passage que les horreurs commises par les britanniques (et il y en a eu pas mal, pour dire vrai) étaient le fond de commerce de la propagande pétainiste, les Allemands, de leur côté ayant produit en 1941 le film "Ohm Krüger", tout entier à la gloire des Boers, flétrissant les affreux Anglais et leurs camps de concentration - pendant que les leurs tournaient à plein régime.... mais bon, je dis ça, je dis rien.

 

Bah, tout ça, ce sont des peuples germaniques. Des cousins, quoi !


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Juste. Ce n'est pas la France qui irait massacrer des gens pour leur piquer leur pays, les faire bénéficier de sa brillante civilisation ou leur apporter la Liberté, s'pas ?  ;-)

 

Hého, nous on amène la civilisation (le train, les bibliothèques, les routes, la loi, tout ça, quoi). En même temps, maintenant que tu en parles, Major... Je crois bien que les Français aussi sont des germains, des cousins francs, me semble-t-il.  :D


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Je rappellerai au passage que les horreurs commises par les britanniques (et il y en a eu pas mal, pour dire vrai) 

 

Mais c'est ce que je disais, Benachounet.

 

C'est sympa, de citer une partie d'un ancien post et de me le balancer, tronqué et hors contexte, sans tenir compte de ce que je viens de dire.

Edited by MajorDSaster2000

hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Cas n°1

  1. anecdote sur les nazi / la milice / les SS
  2. MajorD : c'est pas la crauté du monde, c'est celle des nazi en particulier
  3. Valfoutre + Blaast + Benache : ils ont pas l'exclusivité de l'horreur
  4. MajorD : l'anecdote parlait des nazi pas des autres. + "on n'atténue pas les crimes de quelqu'un en ressortant les crimes d'un autre" + "On ne va pas recommencer à se jeter les millions de morts à la tête pour savoir qui a été le pire, c'est un hobby déprimant aux motivations douteuses."

après avoir cru que Major voulait à tout prix mettre les nazi en tête du palmarès avec l'argument 2 , je constate que finalement on est bien d'accord sur le fond : il n'y a pas lieu de comparer, de toujours tout ramener aux nazis, champions du monde de l'horreur.

 

Cas n°2

  1. Anecdote sur les anglais
  2. Major : c'est le fond de commerce des petainistes et des allemands

Je trouve amusant qu'après tes discours enflammés deux pages plus tôt, tu raccroches ça à l'époque nazi.

 

 

 

 

Bref, j'ai souvent du mal à me faire comprendre sur ce forum, ça doit être la barrière de la langue. Je vais donc essayer d'être très clair :

- Ce qu'on fait les nazi est inacceptable.

- Ils sont pas les seuls a avoir fait des trucs inacceptables

Etant attaché à la logique formelle, je ne supporte donc pas qu'on ramène toujours tout aux nazi. C'est nier le reste.

 

Il n'y a pas de monopole de l'horreur. Tout est également inacceptable.

C'est quoi le critère sinon ? le nombre de mort ? les méthodes ? la proximité géographique ? la date ?

Pourquoi personne n'appelle son fils Adolphe alors qu'on voit des Joseph ?

Pourquoi on parle du génocide arménien, de la shoah, et que personne n'en a rien à foutre du génocide des chrétiens d'orient, qui a lieu en ce moment sous nos yeux ?


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

Pourquoi on parle du génocide arménien, de la shoah, et que personne n'en a rien à foutre du génocide des chrétiens d'orient, qui a lieu en ce moment sous nos yeux ?

 

Parce que, pour être cynique, c'est un "work in progress" et que nos bons chrétiens d'Orient n'ont pas encore eu le temps de se constituer des groupes de pression auprès de notre charmante république. Après, bien entendu, ce n'est que mon avis.

 

Ah, si un hiatus tout de même : ce n'est pas parce que notre presse/télévision nationales nous rabachent que c'est le bac aujourd'hui que d'autres sources d'info ne dénoncent pas ce qui se passe dans le monde et qui, à mon sens, constitue de la vraie info (et pas du magazine plantant des marroniers). France 24 fait le boulot, tout de même. Mais bon, en France, on a Pernault.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

 

Pourquoi on parle du génocide arménien, de la shoah, et que personne n'en a rien à foutre du génocide des chrétiens d'orient, qui a lieu en ce moment sous nos yeux ?

 

Il me semble qu'on est en guerre, non ?

 

Vu les moyens engagés (des raids quotidiens, des dizaines de milliers de Jihadistes sur le carreau), je ne pense pas que "rien à foutre" soit le terme juste. A moins que tu ne suggères une Croisade, peut-être ?

 

On a vu le résultat des aventures précédentes, dont la tragédie présente est une conséquence directe, d'ailleurs.

 

 

Mais soit dit en passant, si mon cheval de bataille était de taper sur, mettons, les Communistes ou les Anglais, est-ce qu'on te verrait arriver invariablement comme Zorro pour me rappeler à plus d'équité, et de ne pas oublier les crimes des Allemands, des Turcs ou des Suédois ?

 

 

no comment.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

 

 

Vu les moyens engagés (des raids quotidiens, des dizaines de milliers de Jihadistes sur le carreau),

Un conseil Major, avec tout le respect que je te dois, éteins ta télévision

Share this post


Link to post

Ce thread est là pour du croustillant, c'est tellement sec que ça cracotte oué !


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

P... ! Les sales raccourcis en "Histoire et Culture" ! C'est écrit par fabriquant de cerf-volants ce truc, non ?

y a des chances, oui

Share this post


Link to post

Juste. Ce n'est pas la France qui irait massacrer des gens pour leur piquer leur pays, les faire bénéficier de sa brillante civilisation ou leur apporter la Liberté, s'pas ?  ;-)

 

Jusqu'à massacrer ses propres/son propre peuple à plusieurs reprises au cours de son histoire, faits que l'on oublie carrément à notre époque pour se concentrer uniquement sur un mea culpa languissant envers les ex-colonisés ...

 

Il me semble qu'on est en guerre, non ?

 

Vu les moyens engagés (des raids quotidiens, des dizaines de milliers de Jihadistes sur le carreau), je ne pense pas que "rien à foutre" soit le terme juste. A moins que tu ne suggères une Croisade, peut-être ?

 

On a vu le résultat des aventures précédentes, dont la tragédie présente est une conséquence directe, d'ailleurs.

 

 

...

 

Conséquence directe des aventures précédentes ? Je vais mettre cela sur ta méconnaissance partielle ou totale du sujet ...

Share this post


Link to post

C'est assez hallucinant, dans le genre trivial pursuit. Je note toutefois:

 

 

 

Seuls 12% des camions passant sur le territoire belge sont immatriculés en Belgique.

 

Pas étonnant, il y a des jours, j'ai l'impression de ne croiser que des camions belges. Donc, ne te demande pas où ils sont passés: ils roulent en Suisse. :-D


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

C'est assez hallucinant, dans le genre trivial pursuit. Je note toutefois:

 

 

Pas étonnant, il y a des jours, j'ai l'impression de ne croiser que des camions belges. Donc, ne te demande pas où ils sont passés: ils roulent en Suisse. :-D

c'est parce que le fromage s'accorde très bien avec la bière

Share this post


Link to post

1. Jusqu'à massacrer ses propres/son propre peuple à plusieurs reprises au cours de son histoire, faits que l'on oublie carrément à notre époque pour se concentrer uniquement sur un mea culpa languissant envers les ex-colonisés ...

 

 

2. Conséquence directe des aventures précédentes ? Je vais mettre cela sur ta méconnaissance partielle ou totale du sujet ...

 

1. C'est en effet devenu un phénomène de mode complètement improductif, ne serait qu'au regard des valeurs actuelles de la République. +1

 

2. J'allais réagir comme toi, mais il faut admettre que dans les causes, on trouve en partie les véléités des impérialismes occidentaux et la sinistre géopolitique mondiale. -1

 

Bref, match nul. Balle au centre. :-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

 

 

 

Conséquence directe des aventures précédentes ? Je vais mettre cela sur ta méconnaissance partielle ou totale du sujet ...

 

Pas dut tout, pourquoi ? 

 

Sans l'invasion de l'Irak, et l'intervention contre Khaddafi, on ne se retrouverait pas avec des territoires entiers aux mains de l'EI. Et c'est dur à admettre, parce qu'à l'époque, aller déloger ces dictateurs semblait une bonne idée, alors que c'était la bourde stratégique du siècle.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Pas dut tout, pourquoi ? 

 

Sans l'invasion de l'Irak, et l'intervention contre Khaddafi, on ne se retrouverait pas avec des territoires entiers aux mains de l'EI. Et c'est dur à admettre, parce qu'à l'époque, aller déloger ces dictateurs semblait une bonne idée, alors que c'était la bourde stratégique du siècle.

 

Il serait bon, aussi, de se souvenir qui les a mis en place. Et pourquoi. Mais ça, on ne l'apprend pas à l'école. C'est dommage.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Pas dut tout, pourquoi ? 

 

Sans l'invasion de l'Irak, et l'intervention contre Khaddafi, on ne se retrouverait pas avec des territoires entiers aux mains de l'EI. Et c'est dur à admettre, parce qu'à l'époque, aller déloger ces dictateurs semblait une bonne idée, alors que c'était la bourde stratégique du siècle.

 

Ok.

Dans la mesure où tu avais écris "aventures précédentes" juste après "croisades", je me suis dit que tu partais bien trop loin pour trouver une cause directe à un phénomène bien plus complexe que cela.

Share this post


Link to post

Il serait bon, aussi, de se souvenir qui les a mis en place. Et pourquoi. Mais ça, on ne l'apprend pas à l'école. C'est dommage.

 

Certes - et malheureusement, le programme d'Histoire ne va pas jusque-là. Et non seulement qui les a mis en place, mais qui déroulait le tapis rouge quand ils venaient en visite, qui leur ouvrait des comptes en banque ou formait leur progéniture, et qui se faisait des couilles en or à leur vendre des armes. A ce petit jeu, personne n'est innocent.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

[...]mais qui déroulait le tapis rouge quand ils venaient en visite, qui leur ouvrait des comptes en banque ou formait leur progéniture, et qui se faisait des couilles en or à leur vendre des armes.

 

Echanges de bons procédés, mon cher Major. Echanges de bons procédés.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Certes - et malheureusement, le programme d'Histoire ne va pas jusque-là ....

 

Programme de Terminale en France (un chapitre d'histoire nommé : "Proche et Moyen Orient, territoires de conflits depuis 1945"). Et je ne me bride pas pour développer quelques anecdotes utiles aux élèves, de manière à leur faire prendre du recul.

 

Oui, en terminale, encore plus que les autres années, faire réfléchir les élèves est un des objectifs pédagogiques, objectif difficile à atteindre étant donné qu'il faut qu'ils puissent construire une réflexion sérieuse et raisonnée.

Share this post


Link to post

Vu ta façon de dater, c'est logique. :-D

Hé avant qu'Anduniel n'intervienne, tu ne critiquais pas cette façon de dater.Estime toi juste heureux d'avoir été "sauvé par le gong".Avant qu'Anduniel n'arrive, tu te prenais une déculotté.Je trouve ça moche de la ramener comme ça par derrière...

Quand on est battu sur le fond, on ne critique pas  la forme

Edited by Aciddemon

Share this post


Link to post

Le fond ?

 

Entre 300 av JC et 300 après (et encore, ce n'est pas du tardif là) il reste 800 ans.

 

Et encore, je ne comparerais pas une phalange macédonienne face à une légion.

 

Dommage que Alex n'est pas allé à l'ouest.

Share this post


Link to post

Le fond ?

 

Entre 300 av JC et 300 après (et encore, ce n'est pas du tardif là) il reste 800 ans.

 

Et encore, je ne comparerais pas une phalange macédonienne face à une légion.

 

Dommage que Alex n'est pas allé à l'ouest.

Relis mon post, je n'ai jamais parlé de l'an 300

"Les Romains entament la conquête de la méditerranée au IIIe et IIe siècle avant J-C( entre -300 et -201 donc), L'age d'or grec se termine avec la guerre du Péloponnèse (entre -430 et -400).Seulement les cités grecques existent toujours sous Alexandre Le Grand en -338, et les romains occupent ensuite la Grèce aux alentours du IIe siècle.En - 107(IIe siècle av J-C), la réforme marianique crée la légion romaine qu'on connait tous.Ou est ce grand décalage de 500ans?"

Donc l'armée grecque existe encore(un peu) quand les romains et donc l'armée romaine(modernisée, donc en manipules,cohortes et légions) occupent la Grèce.Donc,si tu ne prends pas en compte de la situation politique et économique de la Grèce à cette période, un affrontement entre la légion romaine et l'armée grecque eut été plus que possible.Donc ce n'est pas un anachronisme dans le jeu.

P-S:Tu peux critiquer la "forme" de mes arguments.

Edited by Aciddemon

Share this post


Link to post

 

Oui, en terminale, encore plus que les autres années, faire réfléchir les élèves est un des objectifs pédagogiques, objectif difficile à atteindre étant donné qu'il faut qu'ils puissent construire une réflexion sérieuse et raisonnée.

 

Les profs d'Histoire (et de Géo), ces héros méconnus. La cause est noble ; elle serait plus facile si l'éducation était du ressort des parents et l'instruction du ressort des enseignants. On a trop tendance à prendre ces derniers pour les deux.

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Non je laisse la forme à Andu, il y sera plus apte.

Si je prend la date de 300 ce n'est pas un hasard, Constantin modifie énormément la légion. En tactique comme en équipement et composition. Cette force trop lourde devient plus légère, pour se déplacer plus facilement.

Et certains noms de l'arbre rappellent justement les forces post-Constantin. Donc plus aucune armée grecque à cette époque (sous sa forme hélléniste originale).

Tu comprends maintenant ce que je veux dire ? C'est, à mon sens autant historique que de faire s'affronter une armée prussienne de 1870 et une armée française de 1917. Et pourtant la différence est bien moins grande.

 

Comparer la légion Républicaine et celle du bas empire ne peut que montrer leur immense différences. C'est sur cette forme que je critique les deux arbres.

Share this post


Link to post

Non je laisse la forme à Andu, il y sera plus apte.

Si je prend la date de 300 ce n'est pas un hasard, Constantin modifie énormément la légion. En tactique comme en équipement et composition. Cette force trop lourde devient plus légère, pour se déplacer plus facilement.

Et certains noms de l'arbre rappellent justement les forces post-Constantin. Donc plus aucune armée grecque à cette époque (sous sa forme hélléniste originale).

Tu comprends maintenant ce que je veux dire ? C'est, à mon sens autant historique que de faire s'affronter une armée prussienne de 1870 et une armée française de 1917. Et pourtant la différence est bien moins grande.

 

Comparer la légion Républicaine et celle du bas empire ne peut que montrer leur immense différences. C'est sur cette forme que je critique les deux arbres.

C'est pas  faux et je suis d'accord avec toi, l'armée grecque à cette époque, n'a plus rien à voir avec celle entretenu pendant l'apogée des cités grecques.

Share this post


Link to post

Le_Blaast was here


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Le_Blaast was here

 

C'est plus du flooding ça ;  c'est une avalanche !


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Une inondation mon bon monsieur


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Non je laisse la forme à Andu, il y sera plus apte.

Si je prend la date de 300 ce n'est pas un hasard, Constantin modifie énormément la légion. En tactique comme en équipement et composition. Cette force trop lourde devient plus légère, pour se déplacer plus facilement.

Et certains noms de l'arbre rappellent justement les forces post-Constantin. Donc plus aucune armée grecque à cette époque (sous sa forme hélléniste originale).

Tu comprends maintenant ce que je veux dire ? C'est, à mon sens autant historique que de faire s'affronter une armée prussienne de 1870 et une armée française de 1917. Et pourtant la différence est bien moins grande.

 

Comparer la légion Républicaine et celle du bas empire ne peut que montrer leur immense différences. C'est sur cette forme que je critique les deux arbres.

 

 

+40k

 

Autre exemple : imagine une armée de 1945 opposée en bataille classique à une armée contemporaine. Je crois que tu entrevois facilement le résultat (à moins que ça soit Jean Kévin le commandant en chef de l'armée moderne ... ça me rappelle certains généraux français de 1939-40 ... ).

Edited by Anduniel

Share this post


Link to post

genre : "nimitz retour vers l'enfer", "les guerriers de l'apocalypse" ou encore "zipang"


ruban_fondateur.gifruban_vb3o.gifIirDBNGRERJGR.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.pngruban_4ans.gif
In Frog We Trust - "Un bannissement c'est une tragédie. 1000, c'est une statistique !"

jmRFQcjRkOjQR.png
- "La grenouille au fond d'un puits ne sait rien de la haute mer !" (Proverbe chinois)
- un grand merci à Dictateur pour ma signature

 

Share this post


Link to post

C'est plus du flooding ça ; c'est une avalanche !

que voulez vous, mon bon monsieur, il ne paie même pas ses royalties.


Le_Gritch - Le_Mou - Le_Glitche


Anschluss Frog Kompanie Hilfswillige Adjutant en charge des troupes de réserve


-


bbKQONfkLAaLJ.pngFier possesseur d'Avenger, leader des petites S.A.L.O.P.E.S. (Petites Sections d'Avengers Librement Occupées à Tous les Pourrir dans l'Espace Sidéral)DHHFgPIcsjDgP.png


ruban_vb1a.gif-ruban_4ans.gif-ruban_gn.png-ruban_vb1b.gif-ruban_pgw_2015.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_anonyfrog.png-ikqFMscoeEsbK.png-ruban_frogswarmisme.png


HofBoLpGeEChA.pngoGFqsKGNHBhEK.pngMnOcjrBNkMRoP.png

 


Share this post


Link to post

+40k

 

Autre exemple : imagine une armée de 1945 opposée en bataille classique à une armée contemporaine. Je crois que tu entrevois facilement le résultat (à moins que ça soit Jean Kévin le commandant en chef de l'armée moderne ... ça me rappelle certains généraux français de 1939-40 ... ).

Et que dire de ceux de 1870, d'ailleurs après ça nous sommes allés piquer l'idée des chambres camérales a nos "amis" teutons

Edited by Aerthe

Share this post


Link to post

Objet : origine de l'exprression "avoir une épée de Damoclès au-dessus de sa tête".

 

Vers la toute fin du Ve siècle avant J.C. (dans les années 406 ou 405 pour les pointilleux), Syracuse (en Sicile pour les ignorants) était une cité Etat indépendante. C'est une époque pas vraiment sympathique pour qui veut être indépendant par ailleurs : depuis le Sud, les Carthaginois étendent sans cesse leur emprise et, quand le commerce ne fonctionne pas, les épées se lèvent. Et depuis la chute d'Agrigente (c'est aussi en Sicile, bande d'ignares), c'est notre bonne cité de Syracuse qui est la visée de Hannibal de Giscon et de son pote Himilcon (ce n'est pas moi qui ai inventé des noms pareils). Tandis que les trajectoires des lances et les flèches s'approchent dangereusement de la jolie colonie grecque, Denys, un petit blond plein de tâches de rousseur d'à peine 25 ans et plein de malice (hu hu hu), décide de faire parler de lui. Alors comme il est malin, il s'appuie sur la populace pour arriver à ses fins. Et comment se mettre le peuple en poche sinon en dénonçant l'anémie tactique des généraux du sérail ? Mis à l'amende, le petit gars continue d'agiter les foules, tant et si bien que les stratèges sont destitués et un nouveau collège est nommé à leur place, parmi lesquels figure Denys.

 

Et là, tout va très vite... Enfin relativement vite ! On se déplace à pieds à l'époque, hein... Denys s'allie à Deixippos (si, si, ce type a existé), un type originaire de la région de Sparte qui est venu se taper une tranche de rigolade et accessoirement une tranche de Carthaginois en Sicile. alors, l'histoire ne nous dit pas s'il a chassé les Carthaginois, mais visiblement, il rentre riche. Certaines mauvaises langues (toutes, en fait) rapportent qu'il aurait profité de l'expédition pour saisir et revendre les biens des riches en chemin. Cela lui aurait permis de grassement payer ses soldats, dont la fidélité n'allait plus faire défaut.

 

Rentré à Syracuse, Denys obtient de l'assemblée la destitution de tous ses collègues et se fait nommer stratêgos autokratôr : stratège unique, doté des pleins pouvoirs ! Et ouais, vous avez mis le doigt dessus : il est tyran. Mais il se garde bien du mot et consent, presque modestement, à l'avis de la populace qui lui refuse une garde personnelle, procédé jugé trop "tyrannique". Qu'à cela ne tienne ! Denys a un plan : il va faire incendier le Reichstag et accuser les comm... Ah non, pardon, il va mettre en scène un faux attentat contre sa personne. Ses soldats lui accordent alors plusieurs centaines de gardes privés.

 

Au-delà du procédé, Denys gère plutôt bien la cité : les Carthaginois sont tantôt matés, tantôt "apprivoisés" par des accords territoriaux. Des nombreuses cités Etats siciliennes conservent leur indépendance. Syracuse est un phare militaire, Denys un stratège politique.

 

Et un jour, se pointe Damoclès. Le gars n'est pas qu'un simple courtisan. Il a ses amis, sa clientèle, presque son parti (mais comme le parti est unique, hein...). Il paraît même, d'après nos si précieuses sources, que c'est le plus grand orfèvre de l'île. Bref, au cours d'un banquet, Damoclès explique nonchalamment à Denys combien il envie son pouvoir et sa richesse. Le tyran de Syracuse tente en vain de lui expliquer que la vie d'un tyran n'est pas aussi agréable qu'il le croit. "Ben voyons ! Fous toi de ma gueule, gros", lui aurait répondu Damoclès (ouais, ils étaient potes). "C'que t'es lourd, lui aurait répondu, si l'on en croit Cicéron, Denys. Entre les comploteurs dans la cité et hors de la cité, et les empoisonneurs, ou encore les épouses, voire les concubines et j'te parle même pas des maîtresses, c'est relou. Et l'argent que je vole aux riches pour satisfaire les pauvres, qui croulent ensuite sous l'impôt à cause de la guerre, mais dont une partie est détournée à destination des riches dont j'ai besoin pour avoir des alliés sûrs, plus les espions que je dois payer pour être sûr que tout le monde file droit, c'est pas vraiment le métier rêvé, mec".

Damoclès, un peu aviné et franchement relou, ne croit évidemment pas Denys. Pensez donc : tout ce luxe, cet or, ces palais, ces maîtresses nues, ce vin qui coule à flots, ces servantes qui coulent à flots, ces puissants soldats qui font le sang couler à flots... Bref, Damoclès se gausse vertement. Denys l'invite alors à s'asseoir sur son trône, prend son épée, arrache un crin de la queue de son cheval - Denys laissait toujours son cheval à côté de son trône ; ça fait ce que ça veut, un tyran -, y attache l'épée et la suspend, la pointe vers le bas au-dessus de la tête de ce saoulard de Damoclès. Alors, il lui dit : "Voilà ! Profite bien maintenant de ce banquet et amuse-toi ! Tu vas rester à ma place jusqu'à sa fin et je te garantis que tu ne verras plus les choses de la même manière".

Effectivement, Damoclès, dont la vie ne tenait plus qu'à un crin de cheval - certes princier, mais quand même -, eut un peu de mal à bien profiter de la suite du banquet. Un petit quelque chose l'empêchait d'être vraiment serein pour apprécier toute la mesure de sa nouvelle situation.

 

L'expression n'est toutefois apparue dans le langage populaire français qu'au XIXe siècle.

 

 

470px-Damocles-WestallPC20080120-8842A.j

 

 

Sources : Diodore de Sicile, Cicéron, Horace, Timée de Tauroménion, moi (pour les dialogues, mais faites moi un peu confiance : c'est plus sympa comme ça qu'en grec ancien)

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Non mais l'autre heh ! Comment il change de sujet !


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Non mais l'autre heh ! Comment il change de sujet !

 

Je recentre le sujet vers le titre du thread, en fait, mignon (ouais, j'ai vu que ça te plaisait bien).


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Pain, non mais l'autre heh. y'm'traite d'moignon l'salaud. Oh con...


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Oue en plus "pas de bras, pas de chocolat"


"Mourir ne change rien à la vie" - Les Cochons de Guerre, PSX


ruban_4ans.gif ruban_fs_core.png ruban_crl.png ecfebOHDBcieE.png ruban_anschluss.png

Share this post


Link to post

Crésus, roi de Lydie (en Turquie actuelle vivait au VIe siècle avant notre ère. Le bougre était d'une richesse colossale, fabuleuse, honteuse même... grâce au Pactole, uen rivière qui reposait sur des sables gorgés d'or et des pépties grosses comme des mlelons.

Lorsque le législateur d'Athènes, le fameux Solon, lui rendit visite, Crésus étala toutes ses richesses devant son hôte pour l'impressionner. Puis lui demanda: "Solon, quel est l'homme le plus heureux à ton avis?" Solon répondit qu'il s'agissait de Tellos d'Athènes. Un parfait inconnu. Ce citoyen avait eu de beaux enfants et était mort héroïquement en défendant sa patrie, expliqua Solon.

"Et après cet homme, qui est le plus heureux?", demanda Crésus légèrement contrarié. Solon cita alors Cléobis et Biton, les deux fils d'une prêtresse de la déesse Héra à Argos. Comme leur mère voulait faire un sacrifice au temple d'Héra sur la montagne et que les bœufs chargés de tirer le chariot n'arrivaient pas, les deux fils s'attelèrent et hissèrent leur mère au sommet. Le sacrifice accompli, la mère demanda à la déesse de procurer le plus grand bonheur possible à ses fils si pieux et si aimants. Les deux moururent dans leur sommeil !

"Et mon bonheur alors? Il ne vaut donc rien!", s'écria Crésus, passablement irrité. Solon répondit qu'on ne pouvait juger du bonheur d'un homme qu'après sa mort. Crésus renvoya cet hôte, le jugeant idiot.

 

source : Hérodote (et ses Enquêtes/Histoires)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Vu l'absence de succès de cette partie de la bibli, je me fais plaisir tout seul :

 

Phryné, fille d'Epiktès, originaire de Thespies (en Béotie pour les béotiens), s'installe à Athènes après la destruction de sa ville par les Thébains en 371 avant J.-C. Comme le rapporte Praxitèle (elle lui aurait servi de modèle pour son Aphrodite de Cnide), jalousée pour son étonnante beauté, la belle est accusée d'impiété. Hypéride, son avocat, à cours d'argument au moment où elle allait être condamnée, décide alors d'ôter le péplos qui drapait sa cliente et révèle toutes les splendeurs secrètes de sa beauté au juges. Ces derniers, saisis par la grâce naturelle de la jeune femme et la volupté de ses formes, décident aussitôt que personne ne peut douter de la perfection d'âme de qui affiche une telle beauté extérieure. Un cadeau des dieux, en somme.

Outre les effigies nues et les drapées qui peuvent être Aphrodite ou Phryné, les statues d'Aphrodite pour lesquelles Phryné a posé et les portraits de Phryné idéalisés par Praxitèle (qui était par ailleurs son amant) rappellent la source d'inspiration qu'était devenue la jeune femme. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, elle nourrit encore l'imaginaire des artistes français. Comme Aspasie et Sapho, elle perpétue la tradition classique des femmes illustres et controversées ; elle sera ainsi le thème de seize peintures et trente-et-une sculptures.

 

Phryne_Pradier_Louvre_RF4273.jpg

 

Ferdinand_Lepcke_-_Phryne.jpg

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Boobs ?

Blaast ! Tu as piraté le compte de Benache ?


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

ah mais si. Je lis avec intérêt !


Le_Gritch - Le_Mou - Le_Glitche


Anschluss Frog Kompanie Hilfswillige Adjutant en charge des troupes de réserve


-


bbKQONfkLAaLJ.pngFier possesseur d'Avenger, leader des petites S.A.L.O.P.E.S. (Petites Sections d'Avengers Librement Occupées à Tous les Pourrir dans l'Espace Sidéral)DHHFgPIcsjDgP.png


ruban_vb1a.gif-ruban_4ans.gif-ruban_gn.png-ruban_vb1b.gif-ruban_pgw_2015.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_anonyfrog.png-ikqFMscoeEsbK.png-ruban_frogswarmisme.png


HofBoLpGeEChA.pngoGFqsKGNHBhEK.pngMnOcjrBNkMRoP.png

 


Share this post


Link to post

Enfin des images que je comprends ! :yes:


               ruban_honneur.gif

ruban_5ans.gifruban_anonyfrog.pngruban_wot.png Frogwebel Anschluss Kompanie Ersatz
eQlHBqfnLnhgE.pngruban_anschluss.pngruban_vb1o.gifCapitaine du FURHA - proud ex-member of the faboulus and wonderfull GREEN TEAM

cjlfOBbAmfgNm.jpgHofBoLpGeEChA.png
Ceci n'est pas une signature modérée : FU AnonyFrog

Share this post


Link to post

Enfin des images que je comprends ! :yes:

Même qu'en vrai, on peut les voir dans un musée.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Tiens, McBlaast m'a donné une idée avec ses duels :

 

Le 22 juin 1627, la foule parisienne, toujours prompte à laisser tomber toutes affaires courantes dès qu'elle peut voir gratuitment du sang versé, se dirige vers la place de Grève. Nan, mais c'est qu'aujourd'hui, c'est double décapitation ! Un programme plutôt salé et rare puisque ce sont deux nobles qui ne vont pas y couper ! Le duo condamné appartient même à la fine fleur (de lys) de la noblesse française. Il s'agit du comte de Montmorency-Bouteville, à peine 27 ans, et de son propre cousin, le comte de Rosmadec des Chapelles, 29 ans. Alors question : quel crime effroyable ont-ils bien pu commettre pour que le roi ait décidé de répandre du sang bleu ? Eh bien les deux bougres se sont battus en duel malgré l'interdiction formelle du roi (un peu) et du cardinal de Richelieu (beaucoup). Et peu importe qu'ils appartiennent à deux des plus grandes et plus vieilles familles françaises : dura lex, sed lex !

 

Il faut bien l'avouer, aussi, le Bouteville est déjà un multirécidiviste. C'était son ving-et-unième duel ! Le gars est un grand malade et un chouïa susceptible : il livre son premier duel en 1622, à 22 ans, contre le comte de Pontgibaud. Depuis ce jour, un regard de travers, un mot de trop deviennent un prétexte à se battre. Par deux fois, le Parlement de Paris l'a déjà déchu du privilège de noblesse, le déclarant "ignoble", "roturier" et "infâme" et le condamnant à "être pendu et étranglé à une potence croisée". Mais, jusque-là, sa haute naissance lui a permis d'éviter la sentence. Si on connaît moins le pedigree en la matière de son cousin, on peut imaginer que l'absence de clémence royale plaide plutôt à la peinture d'un autre serial-sworder ! Bref, malgré la pression des deux familles et l'indignation de leurs collègues du second ordre, notre bon Louis XIII ne lâche pas l'affaire. S'il les gracie, les duels continueront à décimer ces bons à rien de nobles. On arrête donc les conneries : leur mort servira d'exemple ! Ca paraît dingue, mais entre 1589 et 1608 (d'après les travaux officiels et très chiants des universitaires), les duels auraient fait plus de 8 000 victimes ! On peut supposer des divergences religieuses parmi les offensés et les offensants (c'était la grande mode de l'époque), mais quand même, ça fait beaucoup...

 

Contextualisons : Bouteville, on l'a vu, écume de son épée tout ce qui lui circonvient. Peu lui chaut l'interdit royal, le mec est un rebelle. Mais il se bat une fois de trop. En 1626, Bouteville tue en duel le comte de Thorigny. L'année suivante, il blesse le baron de La Frette lors d'un combat devant la cour. Il ne prend même pas la peine de se cacher, se croyant à l'abri de toute condamnation. Mais, cette fois, Louis XIII et notre joyeux cardinal-ministre voient rouge. Le comte a dépassé les bornes. Ce ne sont pas moins de trois compagnies suisses qui se rendent à son hôtel particulier pour s'en saisir. Mais, averti à temps, le Bouteville part se réfugier à Bruxelles auprès de l'archiduchesse gouvernante des Pays-Bas. Cette dernière lui accorde asile à condition de ne pas se battre sur son territoire. Elle va même jusqu'à plaider la cause de Bouteville auprès du roi de France. Ok. Louis XIII choisit de mettre en garde le comte de ne plus paraître à la cour ou dans Paris. Cette buse de Bouteville, furieux, réagit à l'envers du bon sens et se serait exclamé : "Je me battrai en bref à Paris, et dans la place Royale, puisqu'on me refuse une abolition."

 

L'occasion ne se fait pas attendre. Et inutile de reparaître au "biaux et doul royaume de france", car il est défié in situ par le marquis de Beuvron, qui a spécialement fait le voyage jusqu'à Bruxelles. Il veut venger la mort de son parent Thorigny. L'archiduchesse intervient à temps pour désamorcer le combat et tente de réconcilier les deux hommes. Ceux-ci s'inclinent, mais conviennent tout bas de remettre leur explication à plus tard. Le rendez-vous est pris sur la place Royale (place des Vosges de nos jours), à Paris. Bouteville est ravi : il va pouvoir croiser le fer pour défendre son honneur, son orgueil et montrer à tous qu'il est le meilleur, qu'il ne craint ni le roi, ni le cardinal, ni dieu et que son adversaire, comme on dit dans les campagnes déshéritées, "n'a pas de face" (private joke).

 

C'est ainsi que, le 12 mai 1627, le gars Bouteville pénètre sur la place Royale, à 14 heures précise, accompagné de deux témoins : le comte des Chapelles et son écuyer, un certain sieur de La Berthe. Ils y retrouvent le marquis de Beuvron, encadré par deux témoins également : Bussy d'Amboise  et son écuyer Choquet. Et comme on est entre sanguins, les quatre témoins ne sont pas venus faire de la figuration. Eux aussi vont croiser le fer ! Allez, en garde ! C'est parti ! Devant des passants médusés, les six hommes ferraillent avec virtuosité et leurs belles épées, avec force et leurs petites mains gauches (des dagues ou des poignards). Les passants, pourtant des Parigots habitués à en voir de belles, se demandent qui sont ces malades qui défient l'édit du puissant cardinal en pleine journée, à la vue et au su de tous. De La Berthe, blessé par Choquet, se déclare vaincu et arrête le combat. Quel lâche ! Bussy est mortellement blessé par des Chapelles. Quel con ! Bouteville et le marquis de Beuvron décroisent le fer car ils entendent les fameux gardes du cardinal accourir (winkin' Dumas).

 

Le marquis de Beuvron et son écuyer parviennent à échapper à l'arrestation en gagnant, en voiture, au triple galop, et en barque, la perfide Albion. Bouteville et son cousin des Chapelles, qui eux jouent le chemin de la Lorraine, sont rattrapés à Vitry-le-Brûlé, sympathique petit bourrg de la Marne, et aussitôt embastillés. Leur procès est immédiatement instruit par le Parlement. Les familles des deux embastillés font le siège du jeune roi pour qu'une fois de plus il fasse preuve de clémence. En vain. Louis XIII ne cède pas d'un pouce - on rejoue les "Drôleries des Ponts-de-Cé" -, même quand la mère de Bouteville se jette à ses pieds, même quand le prince de Condé lui-même, en personne, lui écrit une lettre méliflue, même quand le grand duc de Montmorency, gloire internationale, le supplie. Cette fois, le compte du vilain comte est bon. Le souverain se fend, néanmoins, d'une lettre expliquant la nécessité d'un exemple pour mettre fin à l'hémorragie de ses gentilshommes : "Combien de nobles et bonnes maisons ont été éteintes [...] Et que l'excès en fût arrivé à ce point que les plus grands de mon royaume fussent sujets à être provoqués au combat sans nulle cause ni fondement. Tous ces désordres parvenus à cette extrémité, faute de punition, m'ont forcé de laisser agir la justice, en quoi Dieu sait combien mon esprit a été agité et combattu... Bla bla bla" Le cardinal de Richelieu approuve son roi. A moins que ce ne soit le roi qui approuve le cardinal. Ces deux-là se mélangent souvent.

 

L'évêque de Nantes est envoyé auprès des deux nobles pour leur inspirer des "sentiments de religion". Le 21 juin, après avoir été interrogés par le Parlement, les deux cousins sont renvoyés à la Bastille sans qu'un quelconque arrêt leur soit immédiatement signifié, ce qui leur donne quelque espoir. Ils passent une bonne nuit (oui, parce que l'image de la Bastille avec des murs humides couvert de salpêtre, c'est réservé à l'élite populaire ; les nobles n'ont malheureusement pas droit au même pittoresque). À un certain Andrenas qui lui demande comment il envisage sa mort, des Chapelles répond : "J'y suis tout résolu, mais mon cousin, qui est jeune, riche, parent des plus grands seigneurs de France, pourra se fâcher quand on lui parlera de mourir."

 

Bref, revenons donc à notre 22 juin 1627. Il est 11 heures. Un guichetier avertit Bouteville de descendre à la chapelle. "À la chapelle ?" vitupère le comte, quis emble enfin comprendre. "Oui, monsieur", répond humblement le gardien. Son cousin des Chapelles, le bien nommé en l'occasion, est également mené à la chapelle, où nos deux benêts restent en prière avec l'évêque de Nantes jusqu'à 17 heures. Puis une charrette vient les chercher pour les mener en place de Grève. Devant le bourreau, Bouteville refuse le bandeau avant de poser la tête de son propre chef sur le billot de bois. L'exécuteur lève haut la hache et l'abat avec toute la finesse qui sied à l'ouvrage. La tête vole du premier coup (un exploit à une époque où décapiter quelqu'un requérait deux ou trois coups de hache les jours de sobriété du bourreau). La foule s'esbaudit et applaudit le joli cou(p). Suit, stoïque, des Chapelles. À son tour, il pose sa tête sur le billot poisseux du sang de son familier et s'en va trouver Dieu et tous ses partenaires de duel qu'il avait expédiés ad patres. Enfin, les deux familles récupèrent les corps et les têtes pour les emporter à l'hôtel d'Angoulême, où ils sont embaumés.

 

Le résultat est foudroyant. Pendant quelques mois, les duels se font plus rares...


Et une p'tite vidéo qui va presque avec :

 


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

PS : self-TLDReadAgain... donc y a peut-être des coquilles ou des fautes ; il est tard..; Zzz zzz zzz


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...