Jump to content
Emouchet

Des anecdotes historiques "croustillantes"

Recommended Posts

Un U-Boot capturé à cause de ses toilettes... "on chie pas pendant les relèves !"

 

https://www.warhistoryonline.com/war-articles/u-1206-the-only-sub-to-be-sunk-by-a-dump-on-the-toilet.html

 

Il existe effectivement des faits de guerre qui font de l'anecdote très croustillante, n'hésitez pas à les publier ici !


ruban_fondateur.gifruban_vb3o.gifIirDBNGRERJGR.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.pngruban_4ans.gif
In Frog We Trust - "Un bannissement c'est une tragédie. 1000, c'est une statistique !"

jmRFQcjRkOjQR.png
- "La grenouille au fond d'un puits ne sait rien de la haute mer !" (Proverbe chinois)
- un grand merci à Dictateur pour ma signature

 

Share this post


Link to post

J'ai toujours pensé que les toilettes sèches étaient l'avenir.


Le_Gritch - Le_Mou - Le_Glitche


Anschluss Frog Kompanie Hilfswillige Adjutant en charge des troupes de réserve


-


bbKQONfkLAaLJ.pngFier possesseur d'Avenger, leader des petites S.A.L.O.P.E.S. (Petites Sections d'Avengers Librement Occupées à Tous les Pourrir dans l'Espace Sidéral)DHHFgPIcsjDgP.png


ruban_vb1a.gif-ruban_4ans.gif-ruban_gn.png-ruban_vb1b.gif-ruban_pgw_2015.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_anonyfrog.png-ikqFMscoeEsbK.png-ruban_frogswarmisme.png


HofBoLpGeEChA.pngoGFqsKGNHBhEK.pngMnOcjrBNkMRoP.png

 


Share this post


Link to post

Pour nos camarades qui se sont sacrifiés Pour nous, pour notre dignité Et plus important... pour notre crédibilité ! Nous allons maintenant commencer une bataille acharnée.
Si vous croisez quelqu'un, vous devez le tuer. Si vous croisez un dieu, vous devez le tuer. N'acceptez aucune excuse et ne montrez aucune pitié. Ne laissez pas nos pertes nous arrêter.
Soldats, chargez! http://www.wotreplays.com/uploader/MADcompany/id/261408
 

Membre du Shindai Senkai Sensen

 

Angel_beats_SSS_logo.PNGAngel+Beat+fin.JPG

 

Share this post


Link to post

Bon, l'US Navy n'est pas rancunière, ils ont baptisé un autre navire USS Porter, le DDG-78, un Burke.

 

Il a perpétué la tradition de ce glorieux nom en 2012, quand il percute le pétrolier japonais MV Otowasan. Ha, les traditions... :-]

Edited by Valfoutre

Share this post


Link to post

Bon, plus terre à terre et pas de lien malheureusement, mais je me souviens d'une anecdote fort sympathique (et qui colle pas mal avec une série télé "du moment").

 

Ahem...

 

Lorsque les sombres envahisseurs normands, tout droits sortis de leurs fjords inhospitaliers, frayaient à grande coups de hache sur nos côtes bretonnes, les bougres faisaient souvent chou blanc point de vue butin sonnant et trébuchant. De la nourriture ? Pas de souci. Des otages ? A merci. Du pillage ? Du viol ? Du massacre ? Évidemment. Mais point d'argent. Et encore moins d'or. Pourquoi ?, demanderez-vous. Eh bien, c'était la faute des drakkars, qui n'avançaient pas si vite que ça et des tours de guets ou des tours à feux entretenues par les indigènes de nos rivages.

 

En effet, lorsque les écumants Vikings pointaient à l'horizon, les locaux avait non seulement le temps de les voir arriver, mais aussi celui de s'organiser, de se barrer très vite et très loin, de prendre piques, fourches, arcs et même parfois une bonne vieille épée pour prévenir tout débarquement trop aisé. En outre, chaque "possédant" avait la fâcheuse tendance d'enterrer tout ses biens, qui dans un champ, qui dans un pré, au pied d'un arbre ou d'un gros caillou dressé (une mode bretonne). Le procédé était si répandu qu'aujourd'hui encore il arrive qu'on trouve, par le plus grand des hasards (ou en fait en aménageant un parking), une de ces caches ; un petit rayon de bonheur pour les archéologues, une sympathique rentrée d'argent pour les "inventeurs de trésors".

 

Nos bons visiteurs du Nord, après avoir disposé chaleureusement du comité d'accueil, se trouvaient donc Gros-Jean comme devant une fois le village un peu brûlé et les gens un peu agonisants. Ils ont donc rapidement changé de tactique pour conserver leurs vaches-à-lait (ben oui, tuer tout le monde, ce n'était guère productif) et gratter le précieux minerai qu'elles conservaient. Il me semble que c'est à partir du VIIIe siècle - peut-être qu'un amoureux du Midgard en saura plus que moi - que les joyeux drilles, en plus de leurs haches et de leurs boucliers, amenaient un grand aigle lors de leurs raids. Une fois débarqués, plutôt que d'occire et de violer (une légende surfaite), ils regroupaient patiemment les habitants du coin sur la place du village. Ils choisissaient ensuite une jeune fille, fraîche et innocente de préférence, et l'attachaient à un poteau, une poutre ou n'importe quel arbre faisant l'affaire. Un gros barbu hirsute (toujours un barbu hirsute, c'est important) déchirait la robe de la jeune effarouchée puis, délicatement, il lui ouvrait très superficiellement le ventre ; de sorte qu'elle reste en vie. L'extrémité d'une lanière de cuir était attachée à son intestin (oui, là, ça devient moins délicat), tandis que l'autre extrémité était, elle, attachée à la patte du grand rapace. Les Vikings ne s'ennuyaient pas à demander où étaient celés or, argent et bijoux. Ils laissaient l'aigle s'envoler, et avec lui six ou sept mètres d'intestins fumants tandis qu'un corps frêle (et innocent) se vidait de sa vie sous les cris d'horreurs d'une foule atterrée.

 

Avant même de suggérer que ce funeste sort serait partagé par chacun (ce qui aurait coûté très cher en aigles, mais ne nous arrêtons pas à ce détail) si les autochtones n'allaient pas fissa creuser leurs sournoises caches, tout le monde se hâtait d'engraisser ces grosses brutes. Il arrivait même parfois qu'on retrouve des trésors enterrés une année précédente et "oubliés" par un quidam peu regardant. Cette technique de l'horreur, bien que peu mortifère, propagea la légende noire des Vikings au delà des frontières du royaume de Bretagne.

 

Finalement, les Normands seront tous chassés de la péninsule armoricaine par les armes ou la soumission. Mais entre temps, le voisin mérovingien carolingien (mea culpa) avait eu une idée bien à lui : faire de ces vilains marins des agriculteurs qui paieraient l'impôt et qui, au lieu de creuser la terre pour y grappiller or et gemmes, y planteraient les racines d'une destinée intercontinentale.

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

nan c'était bien, j'ai tout lu, merci.


ruban_fondateur.gifruban_vb3o.gifIirDBNGRERJGR.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.pngruban_4ans.gif
In Frog We Trust - "Un bannissement c'est une tragédie. 1000, c'est une statistique !"

jmRFQcjRkOjQR.png
- "La grenouille au fond d'un puits ne sait rien de la haute mer !" (Proverbe chinois)
- un grand merci à Dictateur pour ma signature

 

Share this post


Link to post
...

Finalement, les Normands seront tous chassés de la péninsule armoricaine par les armes ou la soumission. Mais entre temps, le voisin mérovingien avait eu une idée bien à lui : faire de ces vilains marins des agriculteurs qui paieraient l'impôt et qui, au lieu de creuser la terre pour y grappiller or et gemmes, y planteraient les racines d'une destinée intercontinentale.

 

Seront chassés en 2052 ?

 

Mérovingien ? Au VIIIe siècle, on arrive aux carolingiens ! Faute de frappe ? Fatigue ? Obiwan Kenobi ? La réponse D ?

Edited by Anduniel

Share this post


Link to post

Bon, plus terre à terre et pas de lien malheureusement, mais je me souviens d'une anecdote fort sympathique (et qui colle pas mal avec une série télé "du moment").

 

Ahem...

 

Lorsque les sombres envahisseurs normands, tout droits sortis de leurs fjords inhospitaliers, frayaient à grande coups de hache sur nos côtes bretonnes, les bougres faisaient souvent chou blanc point de vue butin sonnant et trébuchant. De la nourriture ? Pas de souci. Des otages ? A merci. Du pillage ? Du viol ? Du massacre ? Évidemment. Mais point d'argent. Et encore moins d'or. Pourquoi ?, demanderez-vous. Eh bien, c'était la faute des drakkars, qui n'avançaient pas si vite que ça et des tours de guets ou des tours à feux entretenues par les indigènes de nos rivages.

 

En effet, lorsque les écumants Vikings pointaient à l'horizon, les locaux avait non seulement le temps de les voir arriver, mais aussi celui de s'organiser, de se barrer très vite et très loin, de prendre piques, fourches, arcs et même parfois une bonne vieille épée pour prévenir tout débarquement trop aisé. En outre, chaque "possédant" avait la fâcheuse tendance d'enterrer tout ses biens, qui dans un champ, qui dans un pré, au pied d'un arbre ou d'un gros caillou dressé (une mode bretonne). Le procédé était si répandu qu'aujourd'hui encore il arrive qu'on trouve, par le plus grand des hasards (ou en fait en aménageant un parking), une de ces caches ; un petit rayon de bonheur pour les archéologues, une sympathique rentrée d'argent pour les "inventeurs de trésors".

 

Nos bons visiteurs du Nord, après avoir disposé chaleureusement du comité d'accueil, se trouvaient donc Gros-Jean comme devant une fois le village un peu brûlé et les gens un peu agonisants. Ils ont donc rapidement changé de tactique pour conserver leurs vaches-à-lait (ben oui, tuer tout le monde, ce n'était guère productif) et gratter le précieux minerai qu'elles conservaient. Il me semble que c'est à partir du VIIIe siècle - peut-être qu'un amoureux du Midgard en saura plus que moi - que les joyeux drilles, en plus de leurs haches et de leurs boucliers, amenaient un grand aigle lors de leurs raids. Une fois débarqués, plutôt que d'occire et de violer (une légende surfaite), ils regroupaient patiemment les habitants du coin sur la place du village. Ils choisissaient ensuite une jeune fille, fraîche et innocente de préférence, et l'attachaient à un poteau, une poutre ou n'importe quel arbre faisant l'affaire. Un gros barbu hirsute (toujours un barbu hirsute, c'est important) déchirait la robe de la jeune effarouchée puis, délicatement, il lui ouvrait très superficiellement le ventre ; de sorte qu'elle reste en vie. L'extrémité d'une lanière de cuir était attachée à son intestin (oui, là, ça devient moins délicat), tandis que l'autre extrémité était, elle, attachée à la patte du grand rapace. Les Vikings ne s'ennuyaient pas à demander où étaient celés or, argent et bijoux. Ils laissaient l'aigle s'envoler, et avec lui six ou sept mètres d'intestins fumants tandis qu'un corps frêle (et innocent) se vidait de sa vie sous les cris d'horreurs d'une foule atterrée.

 

Avant même de suggérer que ce funeste sort serait partagé par chacun (ce qui aurait coûté très cher en aigles, mais ne nous arrêtons pas à ce détail) si les autochtones n'allaient pas fissa creuser leurs sournoises caches, tout le monde se hâtait d'engraisser ces grosses brutes. Il arrivait même parfois qu'on retrouve des trésors enterrés une année précédente et "oubliés" par un quidam peu regardant. Cette technique de l'horreur, bien que peu mortifère, propagea la légende noire des Vikings au delà des frontières du royaume de Bretagne.

 

Finalement, les Normands seront tous chassés de la péninsule armoricaine par les armes ou la soumission. Mais entre temps, le voisin mérovingien avait eu une idée bien à lui : faire de ces vilains marins des agriculteurs qui paieraient l'impôt et qui, au lieu de creuser la terre pour y grappiller or et gemmes, y planteraient les racines d'une destinée intercontinentale.

Intéressant

Share this post


Link to post

Seront chassés en 2052 ?

 

Mérovingien ? Au VIIIe siècle, on arrive aux carolingiens ! Faute de frappe ? Fatigue ? Obiwan Kenobi ? La réponse D ?

 

Grossière coquille (et je me demande si le "q" n'est pas en trop dans ce mot). Well done, Andu'. Je corrige.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

No problem !

 

Par contre, enlève moi ce futur, par pitié ;)

 

Ha ha ha ha ! J'aime bien, ça donne un côté Michelet. ;-) (et pis comme on est dans l'historiette, c'est chouette).


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Y'a l"invention du croissant en anecdote croustillante !


"Mourir ne change rien à la vie" - Les Cochons de Guerre, PSX


ruban_4ans.gif ruban_fs_core.png ruban_crl.png ecfebOHDBcieE.png ruban_anschluss.png

Share this post


Link to post

Tu veux dire celle du coassant?


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Après les Grammar Nazi, nous nommons Anduniel, le premier Historian Nazi de l'histoire ! :-D

 

Hail Chronology !

:-D :-D :-D

Share this post


Link to post

Il court, il court, le furet,

Le furet du bois mesdames,

Il court, il court, le furet,

Le furet du bois joli...

 

Et bien non, ce n'est pas le "fameux" jeu du furet qui est évoqué, mais bien un curé joyeux qui préchait la bonne parole non-loin du bois de Boulogne,..

 

 

Nous n'irons plus au bois,

Les lauriers sont coupés,

La Belle que voilà,

La laissons nous danser ?

[...]

 

Au Bois de Boulogne, ces petits lupanars de planches, ou bordes, construitent dans l'intérêt de la santé publique pour réduire les risques de maladies, comme la vérole et la syphilis, se devaient d'arborer une branche de Laurier comme marque de lieu agréé et autorisé.

Toutefois, comme suite à des infections, voilà que consigne fut donner de "couper les lauriers", soit-dit de fermer ces maisons.

Mais face à la recrudescence immédiate de personnes féminines hors surveillance donc de risques aggravés, tout comme de négociations de belles pour rendre les laurieurs à leur établissement, cela fut fait.

Aller, prêt pour chanter cette comptine traditionnelle à vos enfants ?

Les lauriers devinrent plus tard des autorisations administratives et ces établissement de bondieuseries indiqués par des lanternes rouges allumées aux heures d'ouverture, principe dont découle encore aujourd'hui la désignation des quartiers et lieux concernés, même en anglais... 

 

Bon, ce n'est pas de l'annectode guerrière, mais du repos du guerrier. :fuckyou:


ruban_6ans.gifruban_wot.pngruban_anonyfrog.png

ruban_anschluss.pngruban_parti_frogien.pngruban_gn.png

 

Ayperosfrogflag3.png

 

 

Share this post


Link to post

Il court, il court, le furet

Je connaissais la contrepéterie, mais pas cette histoire. Tu as chopé ça où ? C'est intéressant.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Bonne question...de connaissance générale.

 

 

Aller, une petite:

 

doc-82.jpg

 

1784

Jacques Necker, Directeur général du Trésor Royal, alerte Louis XVI du surcoût en fonctionnement de la forteresse de la Bastille, pour les quelques rares prisonniers engeôlés, quand il y en a...

Après réflexion, notre bon Roy est clair: la Bastille sera rasée.

L'architecte des bâtiments de Paris propose de garder une tour en respect pour la forteresse de Charles V même si devenue marque de la Justice Royale depuis Richelieu et de construire la Place Louis XVI, en son centre un piédestal fait des chaînes, loquets et verrous de la prison et une statue du Roy une main tendue vers la tour en un geste libérateur, marque de sa bonté.

Mais voilà, est maintenant un tout autre souci: le budget de démantelement en travailleurs et en transport de pierres vaut-il l'économie annuelle ? Sans compter la difficulté de recrutement pour un tel travail, difficile et le temps pour finir les travaux, plusieurs années, si ce n'est tout autant que les treize ans de sa construction.

Est alors une idée: vendre l'édifice à un promoteur.

 

1785

Des promoteurs font des offres.

Les lettres de cachet cessent.

 

1789

La Bastille a été vendue, mais dernier détail: sont encore quelques prisonniers devant purger leur peine avant le démantèlement possible. Est prévu finalement leur transfert mais cela prend du temps, sans compter tout le contingent du gouverneur de Launay à redéployer: soldats, canons, matériels, armes et munitions.

Mais voilà, de part une poignée de personnes se lance cette fameuse révolte nommée Révolution, qui tournera en guerre civile.

Le transfert est d'autant plus délicat en ce moment.

 

14 juillet. Le peuple a pris des armes mais a besoin de poudre.

Quand la voix d'un homme se lève dans la foule: A la Bastille ! A la Bastille !

Et voilà nos hères qui se lancent vers ce symbole "d'oppression" qui n'a pourtant bien plus lieu d'être depuis longtemps.

 

16 juillet. La même voix portée par le peuple crie à la destruction de la Bastille capturée.

L'Assemblée des électeurs déclare alors que "[...] La Bastille sera détruite sans perte de temps.".

Notre homme, Pierre-François Palloy, n'ayant pas tout fait pour rien, va voir Montebourg pour lui montrer quel bon révolutionnaire il est, qu'il a poussé le peuple à la Bastille et qu'il a participé à sa capture.

Le voilà donc chargé de sa destruction.

 

Et c'est ainsi que le peuple français, heureux de démolir cet horrible édifice se battit au portillon pour participer (et à bas prix) à son démantèlement qui ne dura que...deux ans.

 

Bon, je vous passe tout le commerce que notre ami a fait avec boutiques de souvenirs et revente des plus gros blocs de pierre pour la construction du pont de la Concorde,..

Mais le pauvre, commerçant qui ne se sera jamais versé un seul salaire durant les deux ans de démantèlement.

 

Ce fut: La prise de la Bastille ou comment enfiler le peuple en se faisant des fouilles en or...

 

Merci de votre attention.

 

 

 

edit: rajout d'une illustration de la forteresse

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

ruban_6ans.gifruban_wot.pngruban_anonyfrog.png

ruban_anschluss.pngruban_parti_frogien.pngruban_gn.png

 

Ayperosfrogflag3.png

 

 

Share this post


Link to post

14 juillet. Le peuple a pris des armes mais a besoin de poudre.

Quand la voix d'un homme se lève dans la foule: A la Bastille ! A la Bastille !

 

"Un homme"? J'veux pas dénoncer, mais Andu', tu faisais quoi le 14 juillet 1789 ?

Bonne question...de connaissance générale.

 

 

Ouais, mais moi j'aimerais bien savoir d'où ça sort cette histoire. Il doit y en avoir d'autres, des curés qui f...


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Ouais, mais moi j'aimerais bien savoir d'où ça sort cette histoire. [...]

 

Ben...de l'époque. Il n'y a pas de source spéciale, comme visiter la Reine au Belvédère* qui était de la rejoindre en sa petite grotte, où elle nous regardait arriver d'un petit interstice en la roche, pour partager la douceur de quelques coquineries, ça reste de la connaissance générale.

 

 

edit:

* En les jardins du Petit Trianon

Edited by Ayperos

ruban_6ans.gifruban_wot.pngruban_anonyfrog.png

ruban_anschluss.pngruban_parti_frogien.pngruban_gn.png

 

Ayperosfrogflag3.png

 

 

Share this post


Link to post

ça reste de la connaissance générale.

 

 

Comme le peuple qui mangeait des racines, ou le droit de cuissage, c'est ça ? 

 

On va mettre une règle pour cette partie du forum, puisque ce n'est pas explicite :

- citez vos sources

- écrivez en français


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

@Benache : je n'osais pas... mais moi aussi, je me méfie des "on-dits".


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

un autre article qui ne cite pas de sources non plus :

http://le.lutin.kikourou.net/billet.php?idbillet=258

 

le nouvel obs a l'air mieux renseigné et cite plein d'autres anecdotes !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/890197-ces-comptines-que-vous-n-oserez-plus-chanter-a-vos-enfants.html


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

Je m'autoriserais bien ce procédé vide de sources avec un bon "savez-vous planter les choux ?"


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post
[...]

On va mettre une règle pour cette partie du forum, puisque ce n'est pas explicite :

- citez vos sources

[...]

@Benache : je n'osais pas... mais moi aussi, je me méfie des "on-dits".

 

Ok. Je dis: Napoléon Bonaparte a été Empereur des français: je cite quelle source ?

 

Je veux bien de parler de citer les sources mais il y a une limite.

Par exemple en parlant de Napoléon:

La province de Gênes avait une dette de deux millions de Livres envers le Royaume de France. Louis XV accepte une proposition: Gênes donne à titre "provisoire" l'île de la Corse au Royaume de France contre la dette.

La Corse devient ainsi française en mai 1768.

Cependant, les Corses comprennant que ce "provisoire" ne risque pas de l'être, se lèvent contre la présence française et battent les sept mille hommes présents.

Mai 1769, Louis XV commissionne un contingent de vingt-deux mille hommes pour reprendre l'île.

Le massacre des troupes françaises est vengé, seule une centaine de Corses en réchappent.

Une femme lance aux troupes françaises: "Mon fils sera le vengeur de la Corse !".

Cette femme était Letizia Ramolino, épouse de Carlo Buonoparte.

Trois mois plus tard elle accoucha d'un second fils, qui sera nommé...Napoleone.

 

Là je fais quoi pour citer ma source ? Je dois brandir son acte de naissance ?

 

Ah, je n'en ai pas, c'est un "on-dit" alors.

 

 

Et au fait qu'Hergé se soit inspiré de Milou, le fox-terrier de Napoléon, qu'il amenait partout comme en pleine campagne d'Egypte pour faire son personnage canin, comment je fais pour citer une source ? J'amène le carnet de santé de Milou validé par un vétérinaire du Caire ?

 

Ah, non, je n'ai rien, c'est un "on-dit" également.

 

 

Aller, je parlais de la Corse, au fait que pendant l'invasion de la Crimée par la France pour aider les Russes Blancs, pendant que d'autres pays comme le Japon soutenait ces derniers militairement, la France met sous sa protection tous les navires d'exilés pour les protéger comme le Rion qu'elle destinera à une évacuation sur la Corse.

Même là, c'est de la connaissance générale et je n'ai aucune autre source à citer: comment je fais ?

 

Ah ben non, c'est un "on-dit" toujours.

Edited by Ayperos

ruban_6ans.gifruban_wot.pngruban_anonyfrog.png

ruban_anschluss.pngruban_parti_frogien.pngruban_gn.png

 

Ayperosfrogflag3.png

 

 

Share this post


Link to post

Mon cher Ayperos,

 

Il ne faut pas prendre la mouche. La conversation n'est pas dirigée contre toi, mais contre la légitimité de ces anecdotes.

Lorsque tu évoques la "connaissance générale", je suppose que tu parles de "culture générale" ; la première expression n'existe pas en elle-même sous l'acception que tu veux en donner. Et quand bien même elle existerait par je ne sais quel biais, elle contient le mot "connaissance". Dans le cadre de notre sujet, la connaissance n'est jamais empirique - sinon, ce serait de l'intuition ou l'instinct, et là nous sommes dans un tout autre domaine, croisant, pour l'homme, la biologie et la sociologie, voire l'anthropologie ; tu en conviendras, il n'en est pas question ici - : la connaissance repose sur la compréhension des caractères spécifiques de quelque chose, et cette compréhension demande un savoir tout aussi spécifique, réclamant preuves, études et analyses.

 

La vie et l'oeuvre de Napoléon Bonaparte sont des faits étudiés, étudiables, critiqués et criticables qui fourmillent de preuves de tous genres et sur lesquels les historiens se penchent encore quotidiennement dans le but de les décrire, les expliquer et d'en trouver le sens.

Ce qu'il ne faut pas faire, en revanche, c'est prendre toutes les anecdotes que tu entends ou lis au pied de la lettre : la plupart du temps (je ne dis pas tout le temps), la culture populaire, matrice et véhicule de l'anecdote en histoire, gauchit des faits réels, avérés, étudiables et étudiés, discutés ou non, pour construire fables, contes, historiettes, légendes... Notre histoire en est remplie et, génération après génération, elles sont transmises comme tantôt comme fables, contes et légendes, tantôt comme "faits" ; cependant, rien ne les distingue tant qu'il n'y a pas de sources pour les appuyer, pas de preuves pour les considérer réelles.

 

Continuer sur l'exemple de la Corse devrait permettre de faire le distinguo : certes, la France a "acheté" la Corse à la république génoise en 1768. Nous avons une somme de preuves considérables. Ici, personne ne mettra en doute ce que tu avances à ce propos à moins de vouloir se voir, lors d'un message suivant, se faire mettre le nez dans des pages et des pages de preuves factuelles, légales, etc. En revanche, lorsque tu écris "Une femme lance aux troupes françaises: Mon fils sera le vengeur de la Corse ! Cette femme était Letizia Ramolino, épouse de Carlo Buonoparte", il est légitime de s'interroger sur la véracité de cette anecdote en demandant des preuves (et s'interroger ne signifie pas que l'idée est rejetée ou considérée comme fausse). Ce n'est pas faire preuve d'irrespect envers ta personne que de s'interroger sur des faits que tu énonces comme étant vrais. Tu dis qu'ils appartiennent à la "connaissance générale", mais si tu les connais, c'est que tu les as soit lus quelque part, soit entendus quelque part. Voilà la source que nous réclamons. Rien de plus. Si ta source, c'est un livre d'histoire, eh bien nous pourrons le lire pour voir qui écrit l'anecdote et voir s'il est digne de confiance ou s'il romance, ou s'il écrit pour une raison politique, pour s'amuser, s'il compile des anecdotes sans chercher à en comprendre le sens ou l'origine ou s'il a une approche raisonnée, objective et scientifique. Si ta source, c'est internet, on va déjà bien plus se méfier en fonction du site et de l'auteur. Si c'est ton voisin, on fera tout aussi gaffe. En fait, en histoire, tout est sujet à caution. On ne demande pas que tu rétablisses la chaîne entière des liens qui mènent à une preuve scientifique, mais juste que tu nous donnes ta source pour appuyer ce dont nous pouvons légitiment douter. Alors, soit le doute s'envole, soit il efface l'anecdote. Le doute est le premier pas vers la raison.  :-)

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Ok. Je dis: Napoléon Bonaparte a été Empereur des français: je cite quelle source ?

 

Je veux bien de parler de citer les sources mais il y a une limite.

Par exemple en parlant de Napoléon:

La province de Gênes avait une dette de deux millions de Livres envers le Royaume de France. Louis XV accepte une proposition: Gênes donne à titre "provisoire" l'île de la Corse au Royaume de France contre la dette.

La Corse devient ainsi française en mai 1768.

Cependant, les Corses comprennant que ce "provisoire" ne risque pas de l'être, se lèvent contre la présence française et battent les sept mille hommes présents.

Mai 1769, Louis XV commissionne un contingent de vingt-deux mille hommes pour reprendre l'île.

Le massacre des troupes françaises est vengé, seule une centaine de Corses en réchappent.

Une femme lance aux troupes françaises: "Mon fils sera le vengeur de la Corse !".

Cette femme était Letizia Ramolino, épouse de Carlo Buonoparte.

Trois mois plus tard elle accoucha d'un second fils, qui sera nommé...Napoleone.

 

Là je fais quoi pour citer ma source ? Je dois brandir son acte de naissance ?

 

Ah, je n'en ai pas, c'est un "on-dit" alors.

 

 

Et au fait qu'Hergé se soit inspiré de Milou, le fox-terrier de Napoléon, qu'il amenait partout comme en pleine campagne d'Egypte pour faire son personnage canin, comment je fais pour citer une source ? J'amène le carnet de santé de Milou validé par un vétérinaire du Caire ?

 

Ah, non, je n'ai rien, c'est un "on-dit" également.

 

 

Aller, je parlais de la Corse, au fait que pendant l'invasion de la Crimée par la France pour aider les Russes Blancs, pendant que d'autres pays comme le Japon soutenait ces derniers militairement, la France met sous sa protection tous les navires d'exilés pour les protéger comme le Rion qu'elle destinera à une évacuation sur la Corse.

Même là, c'est de la connaissance générale et je n'ai aucune autre source à citer: comment je fais ?

 

Ah ben non, c'est un "on-dit" toujours.

Toutes ces anecdotes on des sources sinon on ne les connaitrait pas...

 

 

Et c'est ainsi que le peuple français,

LOL

Share this post


Link to post

Cette discussion m'a rappelé un texte amusant cité dans un ouvrage de Pauwels et Breton, et que je viens de dénicher ici:

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5657559b/f6.image.r=.langFR

 

Comme quoi Napoléon n'a jamais existé ou Grand erratum, source d'un nombre infini d'errata à noter dans l'histoire du XIXe siècle, publié sous le manteau en 1827 et écrit par Jean-Baptiste Pérès, professeur de mathématique et de physique.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_P%C3%A9r%C3%A8s

 

 

 

Son intention était de ridiculiser les thèses mythistes de Charles-François Dupuis qui prétendent établir l’inexistence de Jésus de Nazareth, en montrant qu’il suffisait d’appliquer leurs méthodes pour « prouver » l’inexistence de Napoléon.

 

On doit admettre que la démonstration, pour cocasse qu'elle soit, parvient presque à semer le doute. Cet homme aurait été un grand troll.  :-)


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Acidd, merci de lire le message impeccable juste au dessus du tien, message élaboré par La Pérouse. ;)

 

Du coup, gros +1 Mr La Pérouse.

Ouais désolé il a écrit ça juste avant que je termine mon message, donc je ne l'ai pas vu

Share this post


Link to post

Pour une fois qu'un TLDR est lu, je vous tire une basse révérence. :-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Allez, je relance. Ce ne sera pas très précis, les noms m'échappent et les dates sont incertaines. Mais j'ai profité d'une série sur la libération de Brest l'an dernier pour éplucher les archives de la cité du Ponant. Ce ne sera pas non plus très gai, mais je trouve que c'est bon de se souvenir :

 

Le 19 juin 1940, les Allemands entrent à Brest, où les bassins ont été sabotés, les quelques navires impropres à naviguer ont été sabordés et les cuves de carburant brûlées. Brest entre dans la guerre en flammes ; elle en sortira rasée.

 

Brest est en enjeu majeur pour le Reich : l'Amiral Raeder veut y faire mouiller ses grands cuirassés pour harceler l'Angleterre. Après de nombreux échecs et des raids aériens de la Royal Air Force, c'est le tour des U-Boote de Dönitz de prendre place dans l'ex arsenal français de l'Atlantique. Evidemment, avec un tel rôle, Brest, sise en "zone interdite", est la préoccupation des nombreux yeux de l'armée des ombres. Pour les combattre, une antenne du SD aux ordres du commandant Albrecht, puis une antenne de la Gestapo du lieutenant Georg Röder prennent leurs quartiers à Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, une école de sœurs sur les hauteurs du quartier de Kérinou. Très tôt, le lieu vient à jouir d'une sinistre réputation. Mais les méthodes employées par la douzaine de fanatiques du Reich, plutôt que d'effrayer les résistants brestois, renforcent leurs convictions. Alors, côté allemand, on file, on chasse, on rafle, on torture... Régulièrement, des camions convoient des ombres courbées, ensanglantées, brisées vers les fosses de leur funeste destin : tranchées creusées à la va-vite à Brest, Mont-Valérien, camps d'exterminations...

 

Or, en 1944, les Allemands deviennent paranoïaques ; les rumeurs de débarquement courent partout malgré une propagande qui se veut rassurante : "la saignée de l'Armée Rouge à l'Est n'est qu'un recul stratégique avant l'assaut final et les Anglo-Américains n'ont pas les moyens de débarquer en France". Dans les faits, les aigles de la RAF ne sont plus effrayés par la Flak et la Luftwaffe ne sait plus où donner de la tête ; les sous-marins reviennent de moins en moins nombreux ; la suspicion règne et, à défaut, la résignation. Seuls les SS continuent de croire à l'inviolabilité de l'Atlantikwall. Et ils s'y attellent avec zèle.

 

En ce début d'année, la Gestapo a raflé plusieurs femmes, soupçonnées de "terrorisme". Pour le moment, elle ne sont à Bonne-Nouvelle que pour être interrogées par les sbires de Georg Röder. Pour la plupart, elles ne se connaissent pas. Elles arrivent de tout le Léon, et si certaines font partie des réseaux actifs - qui abrite un parachutiste anglais, qui cache des armes, qui passe des messages - la majorité n'a rien à se reprocher de plus qu'agiter un drapeau français ou siffler la Marseillaise. Elles sont jeunes. Elles sont révoltées. Elles sont inconscientes...

 

Ce soir d'hiver, elles sont une dizaine dans les cellules lugubres de la prison maudite. Soudain, au milieu de la nuit, deux coups de feu étouffés. Quelques mots hurlés en allemand, puis plus rien. Le silence. Les clés tournent, les cellules s'ouvrent. Des partisans ont tenté le coup de force et ont attaqué Bonne-Nouvelle. Le but : "récupérer des armes, tuer des fascistes et libérer les camarades". Les femmes sont heureuses et s'apprêtent à partir. L'une d'elles, cependant, avertit ses compagnes d'infortune qu'elle refuse cette soudaine liberté : "les Allemands ont arrêté mon mari, clame-t-elle. Si je fuis avec vous, il sera déporté... Il sera assassiné. Nous n'avons rien fait. Nous sommes innocents". Et elle s'effondre en larmes. Comme un seul homme, toutes ses compagnes de cellules se joignent à elle et renoncent à la fuite : "Allez, les filles, courage. On reste ensemble. les Boches verront bien que nous n'avions rien à nous reprocher puisque nous n'aurons pas fui", lance l'une d'entre elles. Abasourdis, les partisans les renferment dans leurs cellules sur leurs ordres ! Puis ils s'évanouissent dans la nuit tandis que retentit l'alarme et que, déjà, le bruit des bottes sur le pavé se fait entendre dans les ruelles voisines.

 

Les dix femmes seront aussitôt déportées dans divers camps outre Rhin. La moitié n'en reviendra jamais. L'épouse éplorée, quant à elle, rentrera en France après la guerre. Elle y apprendra, l'année suivante, que son époux était membre de la Résistance et qu'il avait été fusillé quinze jours avant le coup de force des partisans contre Bonne-Nouvelle.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Une histoire comme je les aime: Où la cruauté du monde anéanti la naiveté des gentils bien pensant.

Cependant cela reste triste que ce soit une histoire vraie.

Edited by Pommeoscar

ruban_6ans.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.png
ruban_anonyfrog.png

QRlEOKLpspodK.png

Share this post


Link to post

+1 je ne vois aucune utilité à se masturber sur ce que l'humain peut faire d'horrible quand on peut voir ce qu'il a de beau... Comme les boobs ( de Tok par exemple)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Hm, c'est un peux catégorique vos avis, je pense que n'importe quel gouvernement un tant soit peut autoritaire ferait de même. Juste parce que tu reste dans ta cellule tu es innocent ? Ho la belle excuse... Non, à mon avis et vu le l'humain, c'est logique qu'ils ne les relâchent pas, nazi ou non.

 

Et puis beau... Ça c'est un autre débat.  :psyduck:

Share this post


Link to post

Sinon elles auraient dû toutes s'enfuir sauf celles qui avaient de la famille en otage... Cet esprit communautaire féminin atteint ici des niveaux suicidaires...


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Sinon elles auraient dû toutes s'enfuir sauf celles qui avaient de la famille en otage... Cet esprit communautaire féminin atteint ici des niveaux suicidaires...

 

En même temps, ce sont des femmes ... tu leur en demandes trop !

Share this post


Link to post

:-]


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Genre moi, grand défendeur de la veuve et de l'orphelin, connu pour son opinion politique d'extrême gauche à force de me battre contre les posts de Foche, je serais devenu mysogine et mysanthrope comme ça? x)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Genre moi, grand défendeur de la veuve et de l'orphelin, connu pour son opinion politique d'extrême gauche à force de me battre contre les posts de Foche, je serais devenu mysogine et mysanthrope comme ça? x)

 

Tiens à ton tour d'en prendre un. :-D

 

GkqDiiFIKLlIj.gif

Share this post


Link to post

Donc dans ton esprit les gens de gauche, représentant le Droit et la Vérité, ne peuvent pas avoir de défauts ?

 

L'arrogance c'est pas mal comme défaut aussi.

 

 

 

Sur l'anecdote, je suis assez d'accord avec Valfoutre, c'est franchement pas réservé au nazi ce genre de méthodes. C'est assez répandu de nos jours dans les pays autoritaires (d'extrême gauche aussi). Et c'est pas non plus nouveau. Les livres d'histoires sont remplis de ce genre de trucs. La bible aussi, d'ailleurs.


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

Blablabla, enfin, on va pas commencer un débat là-dessus, hein? (Bon j'avoue j'ai un peu beaucoup taquiné en premier, sans vraiment le faire exprès, mais bon).

 

Certes oui. Car les nazis étaient humains, comme nous (enfin, des fois je me demande q'il leur manquait pas des gènes, mais la science me dit que non), ce n'est ni la première ni la dernière fois que ce genre d'évènement cruel est/sera/? arrivé..


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Il bosse je crois ! (anecdote croustillante?)


"Mourir ne change rien à la vie" - Les Cochons de Guerre, PSX


ruban_4ans.gif ruban_fs_core.png ruban_crl.png ecfebOHDBcieE.png ruban_anschluss.png

Share this post


Link to post

L'ai pas vu depuis quelques jours...


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Sur l'anecdote, je suis assez d'accord avec Valfoutre, c'est franchement pas réservé au nazi ce genre de méthodes. C'est assez répandu de nos jours dans les pays autoritaires (d'extrême gauche aussi). Et c'est pas non plus nouveau. Les livres d'histoires sont remplis de ce genre de trucs. La bible aussi, d'ailleurs.

 

A chaque fois qu'on parle de Nazis, on voit ressortir cet exact argument, en général suivi de remarques du genre "l'histoire écrite par les vainqueurs, bla bla bla". Ca devient un peu répétitif. Je rappellerai simplement que l'anecdote citée par La Pérouse traitait de Nazis, et pas de Romains, de Khmers Rouges, d'Inquisiteurs, d'agents du Guépéou ou de sectateurs de l'EI. Encore une fois, on n'atténue pas les crimes de quelqu'un en ressortant les crimes d'un autre.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Ce n'est pas de la cruauté "du monde" dont il est question ici, mais en particulier de celle des Nazis, ce qui peut éventuellement faire réfléchir quiconque serait tenté de trouver ces fils de putes sympas.

Relis toi


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

Je me relis - et confirme. L'anecdote traite bien de Nazis et même comme tu te complais à le répéter, ils ne sont pas les seuls monstres à avoir souillé la planète de leur immonde présence, il n'en reste pas moins que c'est d'eux qu'on parlait, ici. On ne va pas recommencer à se jeter les millions de morts à la tête pour savoir qui a été le pire, c'est un hobby déprimant aux motivations douteuses.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

En l'occurrence, non. Si La Pérouse nous avait conté les exactions de Pol Pot, de Mao ou de Staline, j'aurais écrit la même chose en parlant de Communistes. Soyons clairs: la "cruauté du monde" ça n'existe pas. Et parler de la cruauté de *personnes* envers d'autres *personnes* comme d'une fatalité inévitable, voire vaguement amusante, est pour moi une attitude totalement incompréhensible.

 

Personnellement, il y a deux choses sur lesquelles je ne transige pas: les valeurs de l'Humanisme, et celles de la Démocratie. Et quiconque trouve des excuses, voire chante les louanges de tyrans de tout poil ou pire: souhaite l'instauration de systèmes politiques qui méprisent, nient ou détruisent ces valeurs au nom d'une idéologie ou d'une religion quelconque ne trouvera chez moi aucune sympathie.

 

Fin de la parenthèse.


hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Bon, La Pérouse est là. L'anecdote n'est pas sur les Nazis. D'ailleurs, nulle part je n'emploie le mot. L'anecdote, aussi sombre et triste soit-elle, traite de ce petit groupe de femmes et de la fatalité. Les méchants allemands ne sont que le contexte. La même "histoire" aurait pu arriver en Russie soviétique, en Chine maoïste, au Cambodge, en Algérie, au Rwanda, etc.

Comme disait Hannah Aarendt, je...


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

 

 

Personnellement, il y a deux choses sur lesquelles je ne transige pas: les valeurs de l'Humanisme, et celles de la Démocratie. Et quiconque trouve des excuses, voire chante les louanges de tyrans de tout poil ou pire: souhaite l'instauration de systèmes politiques qui méprisent, nient ou détruisent ces valeurs au nom d'une idéologie ou d'une religion quelconque ne trouvera chez moi aucune sympathie.

 

Fin de la parenthèse.

Et ceux qui nient la démocratie au nom de la démocratie, t'en fait quoi?

Share this post


Link to post

Cawètes ? Sauciflard ?

 

:emot-munch:


               ruban_honneur.gif

ruban_5ans.gifruban_anonyfrog.pngruban_wot.png Frogwebel Anschluss Kompanie Ersatz
eQlHBqfnLnhgE.pngruban_anschluss.pngruban_vb1o.gifCapitaine du FURHA - proud ex-member of the faboulus and wonderfull GREEN TEAM

cjlfOBbAmfgNm.jpgHofBoLpGeEChA.png
Ceci n'est pas une signature modérée : FU AnonyFrog

Share this post


Link to post

Et ceux qui nient la démocratie au nom de la démocratie, t'en fait quoi?

En même temps, d'un point de vue purement dialectique, la démocratie n'existe pas. :-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Tu es le bienvenu en Suisse, si tu passes par ici.  :-)

 

Quant aux anecdotes historiques, tâche de nous en servir de plus marrantes, à l'avenir. Regarde ce qui se passe quand je tombe sur un truc aussi atroce au réveil !  :glasses:

Edited by MajorDSaster2000

hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Ouais, mais, le coup des Vikings n'était pas plus gai. C'est bizarre. On leur passe tout aux Vikings !


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Je suis un peu pris, en ce moment, aussi, j'ai lu en diagonale, d'autant que je connais un tantinet le sujet. J'irai le relire, promis.

 

Là, en ce moment, je viens de terminer de lire une biographie de cette grande dame que j'ai eu le privilège de rencontrer récemment:

 

DSCN1972_zpsm24qhwqd.jpg

 

Sur elle, il y aurait trop à raconter, en fait d'anecdotes.

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

hHicGsPnhRbMM.png

Share this post


Link to post

Pour parler d'humanisme, vous devriez venir au boulot avec moi (agent hospitalier en Psychiatrie) et voir ce qu'est un psychopathe. Avec une empathie bridée et une certaine forme de plaisir pervers dans la réalisation d'actes malveillants envers d'autres personnes, on peut vite atteindre les sommets et devenir dirigeant (car quand on n'a aucun regret à marcher sur son homologue pour se catapulter plus haut, on avance vite dans la hiérarchie). Un psychopathe est-il humain ? Autant qu'un autiste ou un bipolaire. Le mal fait partie de l'humanité, navré de le dire à certains. Des gens débloquent par moment, c'est tout.


ruban_7ans.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.pngruban_pgw_2015.pngruban_anonyfrog.png

Share this post


Link to post

Je suis un peu pris, en ce moment, aussi, j'ai lu en diagonale, d'autant que je connais un tantinet le sujet. J'irai le relire, promis.

 

Là, en ce moment, je viens de terminer de lire une biographie de cette grande dame que j'ai eu le privilège de rencontrer récemment:

 

DSCN1972_zpsm24qhwqd.jpg

 

Sur elle, il y aurait trop à raconter, en fait d'anecdotes.

 

Fontevraud. J'y étais il n'y a pas longtemps. La cuisine est fascinante. Ah, si les jambons pouvaient parler...  :-)

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Hum, vous confondez avec autre chose, parce qu'en matière de cuisine, à Fontevraud, il n'y a rien d'autre à voir qu'un espace architectural ...

 

Et c'est pas bien de passer dans le coin sans rien dire et sans boire un godet ensemble !

Share this post


Link to post

Pour parler d'humanisme, vous devriez venir au boulot avec moi (agent hospitalier en Psychiatrie) et voir ce qu'est un psychopathe. Avec une empathie bridée et une certaine forme de plaisir pervers dans la réalisation d'actes malveillants envers d'autres personnes, on peut vite atteindre les sommets et devenir dirigeant (car quand on n'a aucun regret à marcher sur son homologue pour se catapulter plus haut, on avance vite dans la hiérarchie). Un psychopathe est-il humain ? Autant qu'un autiste ou un bipolaire. Le mal fait partie de l'humanité, navré de le dire à certains. Des gens débloquent par moment, c'est tout.

 

C'est intéressant. Ma soeur aussi travaille dans ce "milieu borderline".

 

Mais je ne pense pas qu'on puisse comparer le mal en tant qu'axiome philosophique avec le mal qui découle d'actions humaines liées à un trouble de la personnalité. Dans le cas énoncé plus avant, il s 'agit de "gens ordinaires"  (comme l'écrivait Christopher Browning) plongés dans ce que Primo Lévi appelle la "zone grise" (où rien n'est plus noir ou blanc, bien ou mal, mais où tout se mèle en un maëlstrom sans repère, sans loi, sans humanité). Les nazis ne sont ni psychopathes ni sociopathes. Le premier, tu en conviendras, est psychologiquement malade : il agit en fonction de ses instincts, sans raison autre que la sienne pour le guider, sans éprouver d'empathie pour les autres... ou pour lui-même. Tout est bon, pour  lui, pour parvenir à ses fins, quitte à céder à des actions impulsives, voire létales, pour assouvir ses motivations. Il est cependant conscient du monde autour de lui : il le connaît et, même s'il ne comprend pas le sens de ce monde qui l'entoure, sait en user pour atteindre un but propre (et malfaisant). Le second n'a pas de notion de norme sociale : il ne connaît pas la morale, il ne ressent pas de peur, il ne ressent pas d'empathie pour autrui, il ne ressent aucune culpabilité. Jamais (sinon ce n'est plus un sociopathe). Le nazi, comme élément premier, ou cellule primaire de la grande machine totalitariste, lui, comprend ce qu'il fait, ne va pas nier ses actions, même si sa conscience est altérée par la pensée unique, l'emprise du parti unique, la propagande, le culte du chef, la destinée manifeste d'un peuple élu dont il est un élément important (tout en étant transparent) et dont les visée idéologiques et politiques sont universelles.

 

Reste donc à définir le mal. Et même en philosophie, à part se lancer dans une une longue logorrhée, on ne sait pas trop. C'est ce qui est contraire au bien. Ce dernier semble plus facile à définir, quand le premier n'existe que parce que le premier souffre d'itérations. Je crois bien que c'est Kant (que je n'ai jamais pu lire juusqu'au bout...) qui expliquait que le mal n'était que "métaphysique" : la douleur, le "mal physique", est subi ; ce n'est pas le mal, mais le malheur. En revanche, le mal que l'homme fait est un "mal moral". De l'Antiquité à notre bon Kant, le mal serait donc le fruit de "l'imperfection humaine".

 

PS : Franky, j'ai deux trois annecdotes "sympa" (= non trash, non morbides, non mortelles) en psy ; tu crois que ça passerait ici (en taisant noms, lieux et dates, of course). 

Hum, vous confondez avec autre chose, parce qu'en matière de cuisine, à Fontevraud, il n'y a rien d'autre à voir qu'un espace architectural ...

 

Et c'est pas bien de passer dans le coin sans rien dire et sans boire un godet ensemble !

 

Ah !? Tu es où ? Moi je vais y retourner peut-être en septembre ou octobre pour un gros week-end Saumur, Fontevraud, châteaux, restaus avec ma chère et tendre...

Edited by La Pérouse

Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

PS : Franky, j'ai deux trois annecdotes "sympa" (= non trash, non morbides, non mortelles) en psy ; tu crois que ça passerait ici (en taisant noms, lieux et dates, of course).

 

Attention à l'emploi du mot Borderline, c'est un trouble perso bien défini, mais je le dis plus pour ceux qui te lisent que pour toi-même.

 

Quant à parler des anecdotes de la psy... ça ne passerait pas ici car ce n'est pas le topic adéquat mais il est vrai qu'on a de quoi raconter tous les jours ! :-]


ruban_7ans.gifruban_fs_core.pngruban_crl.pngecfebOHDBcieE.pngruban_pgw_2015.pngruban_anonyfrog.png

Share this post


Link to post

Petite devinette: Quelle a été la dernière bataille de la Wehrmacht et de la Waffen SS?

 

Humm, à l'arrache, je songe à la Division Charlemange... J'ai bon ?


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Humm, à l'arrache, je songe à la Division Charlemange... J'ai bon ?

 

Ça c'est pour Berlin et le bunker.

Mais il a surement du y avoir des mouvement de guérilla post guerre par de petits contingents d’irréductibles en Bavière ou en forêt...

 

Comme dans le pacifique, les derniers japonais se sont rendu en 1955 il me semble, coincé sur une île.

Share this post


Link to post

 

Quant à parler des anecdotes de la psy... ça ne passerait pas ici car ce n'est pas le topic adéquat mais il est vrai qu'on a de quoi raconter tous les jours ! :-]

 

Je songeais à un truc très léger mais assez symptômatique (et qu'on en peut pas raconter dans le journal) :

 

L'infirmière A. est stagiaire à l'Hôpital psychiatrique H. Durant son stage, elle suit pas à pas, la chef de service, le Dr B. dans ses pérégrinations quotidiennes. Ce 24 février 20xx, elles se rendent, en compagnie d'un médecin tiers et de deux agents, dans la seule et unique cellule capitonnée - oui, oui, ça existe encore - de l'unité de soins intensifs.

 

Le patient C., assez médicamenté pour assommer deux rhinocéros, est assis là, entre ces quatre murs vides. C. est jeune. A peine 24 ans. Il a l'air tout à fait normal. Il est même beau. Il ne semble ni névrosé, ni même épuisé par son traitement. C. est calme. Il respire la quiétude. Mais il n'est évidemment pas là par hasard. En fait, il a été arrêté par la gendarmerie parce que le brave jeune homme assassinait des vieilles dames. Combien ? Six. Peut-être sept. Sans doute plus d'après les enquêteurs. Mais C. ne se souvenait pas trop. Il ne savait même pas trop ce qu'il faisait au tribunal. Alors comme ni le juge ni le procureur ne savaient quoi faire de C., ils l'ont envoyé à l'hôpital H sur recommaandation expresse des médecins. Il faut dire que les faits plaident largement en faveur de ce placement. C. n'est pas qu'un "serial killer". C. tue ses victimes, plus il les  déshabille. Il les prend amoureusement dans ses bras. Platoniquement aussi. Mais comme les corps se refroidissent, C. s'énerve. Il prend alors un couteau de cuisine et détache la tête de ses victimes du reste du corps. C'est toujours le même rituel. On appelle ça un modus operandi, même. Mais ça laisse de marbre, ces remarques, à en croire le procès verbal et le compte rendu des spécialistes qui l'ont examiné : il dévêt, il étête, il "joue" avec la tête. Des jeux sexuels. Plein. Jusqu'à épuisement. Puis C. s'endort. Et ensuite, il se lève, il se lave, il range et il part. Voilà la trajectoire de C. de sa ville natale de V. jusqu'à la cellule forte de l'hôpital H.

 

Ce jour là, l'élève infirmière A. reste bouche bée en écoutant la chef de service B. parler à C. :"bonjour C. Je vois que vous avez fait des progrès. C'est très bien. Nous allons donc vous transférer avec les autres. Vous avez besoin de vous sociabiliser. Fini l'isolement. Il en est grand temps". Puis elle achève sa petite tirade par un hallucinant : "nous avons un nouvel hôte pire que vous [si, si, elle a dit "pire que vous"]  et il va falloir qu'on le mette dans votre chambre". Alors, je sais, ça n'est pas grand chose et peut-être vous attendiez vous à une fin brusque, violente ou désespérante. Mais moi je trouve qu'un chef de service d'une USIP puisse dire à un tueur pathologique qu'il y a pire que lui, qu'on va lui prendre sa chambre et qu'on va lui accorder plus de libertés, c'est un peu un appel au crime, non ?


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

La réponse est: Dien-Bien-Phû

 

Ah ben ça n'était plus des Waffen SS. C'est comme les légionnaires romains de Crassus qui ont perdu contre les Parthes en 53 av.J.-C.et qui ont été fait prisonniers, puis enrôlés de force dans l'armée parthes, puis qui ont combattu contre les tribus turco-mogolo-indo-européennes (les futurs Huns pour faire simple) et qui ont été fait prisonniers par ces derniers et, de nouveau enrolés de force, se sont retrouvés à faire la guerre en Chine (où ils ont encore été capturés !!!). Après 7000 km de voyages et de guerres, ce ne sont plus vraiment des légionnaires romains, hein. Quand même. Hého !   ;-)


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

Ah ben ça n'était plus des Waffen SS. C'est comme les légionnaires romains de Crassus qui ont perdu contre les Parthes en 53 av.J.-C.et qui ont été fait prisonniers, puis enrôlés de force dans l'armée parthes, puis qui ont combattu contre les tribus turco-mogolo-indo-européennes (les futurs Huns pour faire simple) et qui ont été fait prisonniers par ces derniers et, de nouveau enrolés de force, se sont retrouvés à faire la guerre en Chine (où ils ont encore été capturés !!!). Après 7000 km de voyages et de guerres, ce ne sont plus vraiment des légionnaires romains, hein. Quand même. Hého !   ;-)

t'as quand même compris ce que je voulais dire, la majorité des légionnaires pendant la guerre d'Indochine étaient des anciens de l'armée allemande de 45.D'où le florilège de chant allemands dans la Légion.

Share this post


Link to post

t'as quand même compris ce que je voulais dire, la majorité des légionnaires pendant la guerre d'Indochine étaient des anciens de l'armée allemande de 45.D'où le florilège de chant allemands dans la Légion.

 

Ah ça ouais, ok, je suis d'accord. Mais en même temps, à sa fondation en 1831, la moitié de la légion est déjà allemande (enfin, germanophone) ou pas loin.


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

Share this post


Link to post

La question du jour : quel était le sujet d'origine? :-]


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Avant que ça dérive parce que le major n'ai pas aimé ce que j'ai dit, pour finalement dire la même chose que moi quatre posts plus loin.


"Je ne suis pas toujours de mon avis." Paul Valéry

ruban_fs_core.png-ruban_crl.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_4ans.gif-ruban_fondateur.gif-ruban_diplomate.gif-ruban_web.gif-gdOJGfQonMnmq.gif

Share this post


Link to post

Bon, revenons dans le sujet avec un petit désastre d'avant la WW2 :

 

Cote ouest des États-Unis, septembre 1923.

Le DESRON 11 (un escadron de Destroyer de classe Clemson), commandé par le Captain Edward H. Watson depuis 1922, doit retourner à son port d'attache de San diego. En grave sous-effectif (le Delphy, sur lequel le capitaine à mis sa marque est à la moitié de son équipage théorique), il va devoir effectuer un trajet d'environ 800 km.

 

Un destroyer Clemson comme ceux de la DESRON 11 :

 

 

Clemson-Class-750.jpg

 

 

C'est donc en cette matinée du 8 septembre, que commence le périple de ce capitaine et de ses fiers bâtiments tout du long de la côte ouest des États-Unis. Le temps est beau, les navires filent un bon 15 nœuds (plus serait gâcher l'argent du contribuable, et en ces temps pré-WW2, l'US NAVY doit serrer la ceinture), rien de très compliqué direz-vous, mission de routine certes, mais il y a quand même quelques récifs sur le trajets, surtout dans la zone dite du "Honda Point".

 

La route prévue pour la DESRON 11 :

 

 

Santa_barbare_channel-da.jpg

 

 

 

Quelques heures avant d'avoir appareillé, le capitaine reçoit un appel radio de son supérieur, le contre-amiral Sumner E. W. Kittelle qui lui autorise d'aller à 20 nœuds, une vitesse un peux plus excitante pour ces fiers bateaux. Notre bon capitaine, tout heureux de prouver ainsi sa valeur, décide de renvoyer 3 destroyers qui ne peuvent soutenir cette vitesse.

 

Pour longer la côte, les navires de la marine utilisent le système de "radiophare" qui permettent de se situer par goniométrie. Malheureusement, ce système, récent, n'est pas encore très répandus et dans le secteur qui nous intéresse, un seul est installé, qui est bien sur inondé de demande de navires tant civils que militaire. Pour ne pas inonder plus, Watson décide que lui seul demanderais les informations, les autres navires se calerais sur lui.

 

Watson, qui avait placé ses navires en 3 colonnes, file donc ses 20 nœuds, suivie par 14 navires. Rapidement, l'officier de navigation, le lieutenant Blodgett se rend compte que le gyrocompas est en panne, ne laissant que le compas magnétique pour naviguer, sans savoir que ce dernier n'est pas très fiable, un jeu de 2 degrés va les faire prendre une route bien plus à bâbord que prévu.

11h30, le phare de Pigeon Point est en vu, à 2 nautiques, tout va bien encore, mais à 14h30, au Point Sur, la distance est bien plus courte que prévue  ! La balise radio est contacté, et cette dernière confirme un décalage. Blodgett s'en étonne et s'en ouvre au commandant Hunter du Delphy. Le premier voudrait se rapprocher de la côte pour estimer la distance, ce que le second refuse, cette manœuvre ralentirait l'escadron. Hunter est un marin expérimenté, il connait bien cette côte, et n'a pas peur de franchir Santa Barbara.

 

Mais voila qu'à l’approche de ce point, le temps se couvre, la mer se creuse, ce qui fausse la vitesse des navires (la vitesse à cette époque était calculé sur le nombre de tours fait par l'hélice. En cas de mer formé, les creux font que l'hélice sort de l'eau, ce qui fausse la vitesse) et donc, leur position qui n'était déjà pas fameuse, et bien trop près de la côte, caché par un brouillard. Blodgett n'est pas du tout aussi confiant que son supérieur, mais c'est lui le capitaine. La seule solution ? Aller directement voir le capitaine Watson, pour que celui-ci reprenne les choses en main. Mais ce dernier est depuis quelques heures en passionnante discussion avec un diplomate embarqué à San Francisco, et est indisponible. Pendant ce temps, le DESRON 11, file et perd un destroyer, le USS John Francis Burn (DD-299) qui quitte la formation pour rejoindre San Diego tout seul. Le Delphy, suivi par les 13 destroyers restants, se mettent en une seule colonne au lieu de 3 avant, à 16h27.

 

Toujours de plus en plus proche de la côte, rien ne peut aider le confiant capitaine à infléchir son jugement. Le compas magnétique est faussé, la sonde de profondeur ne peut fonctionner qu'en-dessous de 20 nœuds et le radiophare est saturé d'appels. Dans la colonne elle-même, d'autres capitaines et officiers de navigation s'agitent, ils ont effectuer leur propre calcul de position, et personne n'est enchanté par le résultat. L'un d'eux ouvre une fréquence avec Watson pour en discuter avec son supérieur, au moment où le radiophare daignait enfin répondre à l'appel de l'escadron.

Le capitaine du USS Stoddert (DD-302) n'est pas du tout rassuré, et demande par deux fois sa position au radiophare. Le relevé ne lui plait pas du tout, mais le capitaine Watson s'en moque.

À 20h39, le radiophare est encore sollicité par le Delphy, mais Hunter préfère ignorer le résultats, qui ne correspond pas du tout à son calcul. Lui-même s'inquiète du moment où il va devoir tourner à bâbord, pour éviter la collision avec l'île de San Miguel (à 33 nautiques plus au sud du cap Arguello, le récif principal de Honda Point) surtout depuis qu'il a reçu un S.O.S. du cargo SS Cuba qui s'y est échoué...

 

Après une énième discutions entre Blodgett, Watson et Hunter, les deux capitaines sont d'avis de continuer, et d'aviser à 21h le franchissement du cap, en prenant babord toute quasiment à angle droit. Là-dessus Watson retourne discuter avec ce très cher diplomate. Hunter demande une dernière fois sa position à la balise radio, qui le situe 3 nautique au nord et à un demi-nautique de la côte, chose impossible pour lui ! Le capitaine raconte clairement à la station radio qu'ils devraient réviser leur appareil avant de raconter des salades pareils et ignore totalement cette information cruciale. Ce qu'il aurait du savoir, c'est que cet endroit, connu et détesté des marins depuis le XVIème siècle, est appelé la "Mâchoire du diable".

 

C'est ainsi, qu'à 21h, le Delphy vire de 95 degré sur bâbord, suivi par le reste de l'escadron, étonné car non prévenu de la manœuvre. À partir de là, tout va très vite. 14 navires, fonçant à 20 nœuds, face à une côte déchiqueté, en plein brouillard et par une mer formé auront des conséquences désastreuses.

 

21h04 : le Young s'empale sur un récif, le navire qui n'a bien sur pas ralenti chavire en moins de 2 minutes. 20 marins y seront morts.

 

21h05 : Le Delphy s'échoue, si brutalement qu'il se brise en deux. La partie arrière est englouti en quelques secondes, tandis que le S.P. Lee, qui était juste derrière, à tout juste le temps de virer à babord toute pour éviter la collision, s'échouant également contre les rochers à moins de 10m de la falaise, avec une gite de 35 degrés... 3 morts à bord.

 

21h06 : Hunter pense avoir frappé l'ile de San Miguel (à 33 nautiques plus au sud...), Watson s'empresse d'envoyer un message d'alerte à l'escadron. Trop tard pour le Nicholas, qui braque bâbord mais ne peut s'empêcher de s'échouer non loin du S.P. Lee, mais bien moins brutalement. Le Woodbury quand à lui vire tribord et vient frapper un autre groupe de rocher.

 

Les 5 destroyers de têtes sont donc au tapis. L'USS Faragut, dirigeant les 5 suivants, comprend vite la situation, fait machine arrière, ce qui le fait entrer en collision avec son suivant direct, le Fuller. Ce dernier, déporté sur le coté, frappe de plein fouet un récif, ce qui détruit immanquablement sa machinerie. Le Farragut, mal en point après la collision, s'éloigne en compagnie du Percival et du Somers qui eux ont eu le temps de ralentir. Reste le Chauncey, bon dernier de la deuxième colonne, qui ne ralentit pas assez vite, et entraîné par le ressac contre le Young, retourné, dont l'hélice fend la coque du malheureux Chauncey. Ce dernier, maintenant sans propulsion est irrémédiablement entraîné vers les rochers.

 

Bilan : 7 destroyers bon pour la casse, 23 morts, d’innombrables blessés. Le désastre de Honda Point est complet. 13 millions de dollars de pertes pour l'époque (soit environ 180 millions au cours actuel). Les 11 officiers commandant paraissent en cours martiale, Watson prend pleinement la responsabilité, reconnait ses tords. Hunter et Roesch (du Nicholas) sont également reconnus coupables et perdant toute chance de promotion futures. Les autres sont acquittés.

Pour l'opinion public, le responsable est un tsunami, provoqué par le tremblement de terre qui à dévasté le Kantô le 1er septembre en faisant plus de 105.000 morts. En pointant une cause externe, la marine tente ainsi de protéger son honneur, accusant le Japon et ses séismes d'être des soucis, un début de casus belli pourrait-on dire ?

 

Les différents navires échoués :

 

 

 

NH_66721_Honda_Point.gif

 

 

Edited by AnonyFrog
Merci de poster des images en https uniquement

Share this post


Link to post

Bon, revenons dans le sujet avec un petit désastre de la WW2 :

 

Cote ouest des États-Unis, septembre 1923.

Le DESRON 11 (un escadron de Destroyer de classe Clemson), commandé par le Captaiin Edward H. Watson depuis 1922, doit retourner à son port d'attache de Sans

C'est pas faux


Modéré par AnonyFrog: merci de poster des images en https uniquement.

#PasContent

 

Sauvegarde de décembre 2015 :

 

GPlMAJoIIMfFD.png_ruban_flood.png_ruban_mflood.png_ruban_pink.gif_ruban_anschluss.png_ecfebOHDBcieE.png_ruban_zaf_2014.png_ruban_web.gif_ruban_3ans.gif_ruban_vb1a.gif_AfdJPMbeKKhja.png_ikqFMscoeEsbK.png

 

slBmpiDIQdCFf.png

WoT

 

RMEaikcOCkeqB.png

 

WT

 

GoaFQGKMNoqLG.png

 

SC

 

MCaKcpkGhkEQM.pngmDmgFnFGoiHQp.png

 

MmKNshDOpObAb.png

 

 

Share this post


Link to post

Bon, revenons dans le sujet avec un petit désastre de la WW2 :

 

Cote ouest des États-Unis, septembre 1923.

Le DESRON 11 (un escadron de Destroyer de classe Clemson), commandé par le Captaiin Edward H. Watson depuis 1922, doit retourner à son port d'attache de Sans

 

1923 ? WW2 ? Chute de l'anecdote ?


Le_Gritch - Le_Mou - Le_Glitche


Anschluss Frog Kompanie Hilfswillige Adjutant en charge des troupes de réserve


-


bbKQONfkLAaLJ.pngFier possesseur d'Avenger, leader des petites S.A.L.O.P.E.S. (Petites Sections d'Avengers Librement Occupées à Tous les Pourrir dans l'Espace Sidéral)DHHFgPIcsjDgP.png


ruban_vb1a.gif-ruban_4ans.gif-ruban_gn.png-ruban_vb1b.gif-ruban_pgw_2015.png-ecfebOHDBcieE.png-ruban_anonyfrog.png-ikqFMscoeEsbK.png-ruban_frogswarmisme.png


HofBoLpGeEChA.pngoGFqsKGNHBhEK.pngMnOcjrBNkMRoP.png

 


Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...